Certains patients pratiquent l’exercice chez eux tous les jours, mais leur variabilité n’a pas augmenté ni même baissé. Que dire ?

Certains patients pratiquent l’exercice chez eux tous les jours, mais leur variabilité n’a pas changé. Qu’en-est-il ?

David O-hare répond aux questions des professionnels qui utilisent régulièrement la cohérence cardiaque avec leurs patients et à celles  de tous ceux qui s’intéressent à la cohérence cardiaque. Cette semaine : Certains patients pratiquent l’exercice chez eux tous les jours, mais leur variabilité n’a pas changé. Qu’en-est-il ?

La question

Bonjour
Parfois les patients pratiquent l’exercice chez eux, tous les jours, 3 fois par jour… Et quand ils reviennent, leur variabilité n’a pas augmenté ou même a baissé. Qu’en est-il ? Que dire ? Avec certains patients la courbe qui s’inscrit est très hâchée pleine de sections rouges… Vous m’aviez dit à la formation niveau 2 que c’était un mauvais fonctionnement du capteur, ďû à quoi ? Lobe ? Trou des boucles d’oreilles ? J ai beau changer la position du capteur, rien à faire alors qu’avec d’autres, pas de problème. Cela peut-il venir du grand stress de certains? Ou est-ce uniquement un problème « mécanique  » du capteur? Cela perturbe aussi la variabilité qui, dans ces cas-là est très, trop, élevée. merci de vos réponses.
Cordialement – Rohmer

La réponse de David

Comment inciter les patients à continuer la cohérence cardiaque quand ils vont mieux ?Très souvent il s’agit une question de confort, c’est-à-dire ils ne sont pas vraiment confortable à la pratique. Et là, et cela concerne au moins 10% des patients, j’aurais tendance à proposer de commencer pendant un certain temps, à faire une pratique de respiration consciente pendant 5 minutes, sans tenir compte du 6 respirations par minute. Car c’est cette consigne qui pose souvent problème. Observer sa respiration, simplement, pour commencer, consciemment 3 fois par jour, et voir ce que ça donne sur la courbe de variabilité cardiaque. Et on rajoute progressivement le 6 par minute. C’est très une question de confort par rapport à une respiration lente qu’ils n’ont l’habitude de faire.

Deuxièmement : « Avec certains patients la courbe est très hachée, pleine de secteurs rouges ». Vous ne mentionnez pas le logiciel que vous utilisez mais peut être est-ce le EmWave. C’est un logiciel qui a un capteur extrêmement sensible et qui a besoin d’un bon signal. Ce n’est pad un problème de capteur mais de positionnement du capteur. C’est LE problème d’EmWave, parfois il faut vraiment le déplacer et trouver le bon positionnement. Si vraiment cela ne marche pas sur l’oreille, on peut aussi le mettre au doigt (il ne faut pas qu’il y aie du vernis à ongle !).
Vous pouvez également la question si cela peut venir d’un grand stress du patient : pas du tout ! C’est un problème de capteur hypersensible qui a de la difficulté à capter un signal suffisant. Il faut donc juste être patient avec le client.

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *