Les empreintes précoces

Les empreintes précoces

Un article Les empreintes précoces, Le retraitement EMDR des mémoires préverbales , d’Hélène Dellucci, publié dans livre Pratique de la psychothérapie EMDR, Introduction et approfondissements pratiques et psychopathologiques, paru aux éditions Dunod

Introduction

La thérapie EMDR s’est assortie par le biais de Katie O’Shea d’un protocole permettant d’aborder et de retraiter les expériences du début de la vie (O’Shea, 2009). L’importance de ces interactions précoces est reconnue parmi de nombreux courants psychologiques. Nous savons aujourd’hui que les empreintes d’un âge préverbal ont leur importance, surtout dans le traitement des traumatismes complexes. Les circonstances de vie difficiles n’attendent pas l’âge ni la capacité de former des souvenirs conscients pour survenir. Les statistiques nous apprennent que le lieu de violences le plus important est la famille (voir le chapitre sur les violences domestiques). Il nous paraît dès lors important d’inclure les vécus traumatiques précoces dans le plan de traitement. Lorsque des empreintes de blessures préverbales surgissent dans le retraitement autour d’une autre cible, que celle,ci se situe dans le présent ou le passé, même s’il s’agit de l’événement préalablement conceptualisé comme le souvenir source, le processus est modifié, le retraitement se fait différemment, ce qui peut surprendre le praticien EMDR qui ne s’y attend pas. Il est utile que le thérapeute EMDR connaisse le travail spécifique avec ces traumatismes particuliers, pour être en mesure de proposer un retraitement efficace. Dans ces pages, nous décrirons brièvement le protocole des empreintes précoces, ainsi que les particularités à prendre en compte dans ce type de travail autour des expériences qui se sont déroulées avant l’âge de trois ans.

L’auteur développe les points suivants dans cet article sur les empreintes précoces :

  • Les empreintes précoces : des souvenirs avant tout corporels
  • Indications pour le traitement des empreintes précoces
  • Les empreintes précoces dans le plan de traitement
  • La préparation avant d’aborder les empreintes précoces
  • Le protocole des empreintes précoces : comment concrètement ? (phase foetale, phase néonatale, phase de zéro à 1 an, tissages utiles)
  • Changements observés après le retraitement des empreintes précoces
  • Particularités à prendre en compte dans le travail autour des empreintes précoces
  • Lorsque le traitement des empreintes précoces se bloque
  • Bibliographie

Conclusion

Pour conclure, nous aimerions souligner à quel point la considération et le traitement des empreintes précoces peut être une démarche puissante, au service de changements fondamentaux chez la personne. Notre expérience avec ce travail sur les mémoires préverbales nous amène à pousser tout psychotraumatologue à considérer et à aborder cette période cruciale du début de la vie. Les patients qui s’engagent dans un tel travail, montrent des changements fondamentaux de l’ordre d’une sécurisation de leurs attachements, une plus grande prise en compte de leurs besoins, une meilleure capacité à négocier leurs limites et une estime de Soi améliorée et ce de manière totalement intégrée entre la pensée, le ressenti et l’action comportementale. Classiquement en EMDR, il fallait connaître le souvenir, pour pouvoir le traiter. Aujourd’hui, nous savons que ce n’est plus nécessaire. Des protocoles nouveaux permettent aux thérapeutes bien formés d’accéder à des blessures provenant d’une période où il n’y avait pas de mots pour les nommer et d’aider les personnes à s’en affranchir. Cependant, même si les observations cliniques sont encourageantes, il serait utile et nécessaire de les valider par une démarche de recherche rigoureuse, qu’il s’agisse de recherches fondamentales en physiologie et en neurosciences, ou bien d’études cliniques contrôlées.

Acheter le livre Pratique de la psychothérapie EMDR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *