Prise en charge du patient douloureux chronique

Prise en charge du patient douloureux chronique

Juliette Machado prépare une thèse  » Prise en charge du patient douloureux chronique : état des connaissances, étude des processus psychologiques et prise en charge psychothérapeutique « , sous la direction de Cyril Tarquinio. 

Résumé :

Contexte : Le parcours du patient douloureux chronique (PDC) est semé d’embûches et principalement de déceptions. Résistante aux approches médicamenteuses, la prise en charge du PDC est aujourd’hui un enjeu majeur de la santé publique. De nombreuses psychothérapies ont su démontrer leur efficacité dans le domaine. L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) a su se distinguer dans le domaine, tant par la lecture théorique qu’elle apportait sur la douleur chronique que par la construction de 3 protocoles spécifiques de prise en charge, qui permettent de cibler une large gamme de souvenirs en lien avec la douleur. Or, la question de ce qui se joue dans le processus même de la psychothérapie ou encore la posture du thérapeute est souvent délaissée dans la construction de tels protocoles. Aussi, il n’est aujourd’hui plus question de questionner l’efficacité de cette psychothérapie mais bien d’en comprendre les mécanismes sous-jacents, tant du côté du PDC et de son histoire de vie que dans la prise en charge psychothérapeutique, incluant le thérapeute lui-même. Objectifs : L’objectif principal de ce projet est d’améliorer la prise en charge psychothérapeutique du PDC en prenant en compte l’ensemble des composantes de sa prise en charge. Les objectifs secondaires seront d’identifier les mécanismes sous-jacents à la douleur, mais également ceux actifs dans le processus psychothérapeutique même.

Méthodes : Ce projet de thèse s’organise autour de trois axes : Une revue de littérature systématique permettra de faire la synthèse et la critique de tous les travaux ayant déjà pu être effectués dans le domaine, dans le but d’identifier la psychopathologie du PDC, dans une perspective historique, mais aussi les prises en charge reconnues comme efficaces. A la lumière de ces éléments, une étude observationnelle sera réalisée dans les centres antidouleur de la région Grand Est dans un 2e temps. Deux focus group seront proposés aux professionnels psychologues (n=10) afin de bénéficier de leur expérience en ce qui concerne leur conception de la douleur en lien avec la psychopathologie des patients, ainsi que leur prise en charge psychologique. Une confrontation des données sera proposée aux professionnels, dans l’espoir d’y dégager un consensus. Il s’agira également d’aller à la rencontre des PDC afin de faire un état des lieux sur leur situation clinique et médicale en lien avec leur histoire, grâce à des entretiens individuels (n=20). Enfin, une étude interventionnelle sera conduite dans un 3e temps. Sur la base au préalable d’études de cas (n=5) et des données recueillies lors de l’étude observationnelle, un protocole de prise en charge EMDR spécifique à la douleur sera construit. Un essai contrôlé randomisé pilote, comparant cette prise en charge avec l’hypnose, thérapie la plus couramment utilisée dans le domaine, permettra d’en évaluer son acceptabilité auprès des PDC.

Perspectives : Au travers de la compréhension de ce qui se joue dans le parcours de vie du PDC mais aussi et surtout durant les séances de prise en charge, et notamment à travers la construction d’un protocole EMDR prenant en compte toutes les composantes cliniques observées, nous espérons dessiner les contours d’une prise en charge du PDC potentialisée et efficiente, qui prendrait en compte toute la complexité des facteurs à l’œuvre.

Thèses en préparation à l’Université de Lorraine , dans le cadre de Stanislas , en partenariat avec Maladies chroniques, santé perçue et processus d’adaptation. Approches épidémiologiques (equipe de recherche) depuis le 24-11-2017 .

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *