Intérêt de la psychothérapie EMDR dans le cadre de la prise en charge de femmes victimes de viols conjugaux

Intérêt de la psychothérapie EMDR dans le cadre de la prise en charge de femmes victimes de viols conjugaux

C. Tarquinio, A. Schmitt, P. Tarquinio, J.-A. Rydberg, E. Spitz

Équipe psychologie de la santé, Unité de recherche APEMAC UE 4360, approches psychologiques et epidémiologiques des maladies chroniques, université Paul-Verlaine, Île-du-Saulcy, BP 80, 794 Metz cedex 1, France 

Résumé : L’objectif de cette étude est de mettre en évidence à partir du suivi de six femmes victimes de viols par leur conjoint, les effets de la thérapie « eye movement desensitization reprocessing », notamment en ce qui concerne la réduction des symptômes d’état de stress post-traumatique, d’anxiété et de dépression. Toutes ces femmes ont, en outre, fait l’objet d’une évaluation quantitative à partir d’échelles de mesure proposées avant la prise en charge ainsi qu’à l’issue de chacune des séances. Les échelles utilisées sont l’Hospital Anxiety and Depression scale, l’Impact Event Scale et un indicateur propre à la thérapie Eye Movement Desensitization Reprocessing, le Subject Unit of Distress. Les victimes ont également participé à deux entretiens plus qualitatifs avant et après la prise en charge, afin d’évaluer plus précisément la présence ou non de symptômes d’état de stress post-traumatique sur la base des indications fournies par le Manuel Diagnostic et Statistique des troubles mentaux (American Psychiatric Association [APA], 2004). Les résultats obtenus sont conformes à nos attentes et montrent une diminution significative et progressive des scores aux différentes échelles au fur et à mesure des séances. Ainsi, comme on le rencontre classiquement dans la littérature, une prise en charge par la thérapie Eye Movement Desensitization Reprocessing conduit les sujets à s’auto-évaluer comme étant de moins en moins perturbés au fur et à mesure que la psychothérapie progresse. Nous avons également pu observer une réduction importante des scores aux différentes échelles à l’issue des deux premières séances. Enfin, la prise en charge psychologique réalisée à partir de la thérapie « eye movement desensitization reprocessing » a conduit à une diminution notable du nombre de symptômes liés au diagnostic d’état de stress post-traumatique. Cette diminution s’est révélée homogène pour les trois critères pris en compte (critère B, C et D du American Psychiatric Association [APA], 2004).

Mots clés : Viol conjugal; ESPT; EMDR; Anxiété; Dépression

Article disponible ici

Publié par sciencedirect.com

en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *