déposer ses bagages

déposer ses bagages

Olivier Piedfort-Marin et Luise Reddemann proposent un exercice déposer ses bagages dans le livre Psychothérapie des traumatismes complexes, publié chez Satas – Le Germe

Pour certaines personnes, il est d’abord nécessaire qu’elles se permettent de déposer les bagages, c’est-à-dire de mettre de coté ce qui les perturbent. C’est ensuite qu’elles peuvent alors penser à faire le plein d’énergie. C’est pourquoi nous présentons un autre exercice de Phyllis Krystal qui va dans ce sens. Lilly Eberhard propose également un exercice similaire. Etant donné que la première habite en Californie, la seconde en Suisse et qu’elles ne se connaissent pas, c’est peut-être un indice que certaines connaissances de guérison sont à notre disposition, nous êtres humains, à travers un inconscient collectif.

Si l’on fait cet exercice, on remarque souvent que l’on ressent ses propres bagages certes comme un fardeau et pourtant on peut difficilement s’en défaire, pas encore tout du moins. Mais toujours est-il qu’on peut s’accorder une pause de temps en temps.

Exercice déposer ses bagages

Imaginez que vous faites un long voyage à pied et que vous êtes très chargé(e)… Lors de ce long voyage vous arrivez sur un haut plateau, c’est à dire une région plate mais qui est déjà en altitude. Et puisque vous avez devant vous un chemin qui est plat et que vous n’avez plus à gravir, vous pouvez reprendre un peu votre respiration. Au loin vous voyez quelque chose de clair, comme une lumière. Vous vous sentez attiré(e) et vous y allez… Et vous arrivez à un endroit qui est plongé dans une lumière chaude et claire. Là, vous découvrez peut-être un bâtiment qui ressemble à un temple, peut-être des arbres ou une grotte, ou autre chose encore, peu importe pourvu que cela vous plaise… Et vous sentez que vous souhaitez séjourner là maintenant et vous désirez déposer vos bagages. Et vous déposez vos bagages au bord de ce lieu clair… Vous cherchez un endroit pour vous asseoir et vous reposer. Et vous trouvez aussi un endroit qui vous convient. Vous laissez cette lumière claire opérer et vous sentez la chaleur monter en vous et vous vous sentez bien et léger/légère. Soudain vous remarquez qu’un être sympathique et lumineux vient vers vous, vous sourit et vous offre un cadeau… Et vous recevez en cadeau quelque chose dont vous pouvez avoir besoin pour le problème que vous avez en ce moment, quelque chose qui vous aide… Peut-être que c’est un cadeau symbolique que vous ne comprenez pas encore en ce moment… Si vous le souhaitez vous pouvez dire merci… Puis, peu à peu, vous décidez de retourner vers vos bagages, de quitter cet endroit. Vous pourrez revenir à cet endroit à tout moment. Retournez vers vos bagages et réfléchissez à ce que, parmi vos bagages, vous voulez emmener et dont vous avez encore besoin maintenant pour la suite de votre long chemin. Il y a peut-être des choses dont vous n’avez plus besoin. Mais vous souhaitez peut-être tout reprendre. Puis, vous continuez votre voyage avec les bagages dont vous avez encore besoin maintenant. Revenez ensuite dans la pièce avec toute votre attention.

Consignes

Précisions des auteurs : Les exercices proposés dans ce livre sont rédigés à la première personne ou au style impératif, de telle manière que le thérapeute puisse les lire tels quels aux patients. Il est évident que des adaptations seront nécessaires pour s’ajuster à chaque situation particulière. En règle générale nous recommandons que ces exercices ne se fassent pas sous transe mais dans un dialogue entre le patient et le thérapeute. 

Vous pouvez retrouver l’exercice déposer ses bagages – et d’autres exercices – dans le livre Psychothérapie des traumatismes complexes, d’Olivier Piedfort-Marin et Luise Reddemann, publié chez Satas – Le Germe, en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *