Rapport INSERM sur l'EMDR

Rapport INSERM sur l’EMDR : EMDR et hypnose

Durant l’été, nous vous proposons une série d’articles sur les données publiées par l’INSERM en juin 2015.

Aujourd’hui, nous nous intéressons à l’EMDR et à l’hypnose

Utilisation conjointe de l’EMDR et de l’hypnose

EMDR et Hypnose peuvent être utilisées conjointement dans le traitement de la douleur (technique du faisceau lumineux)

Enfin certains auteurs indiquent que l’approche EMDR et l’hypnose peuvent être conjuguées dans l’approche thérapeutique des troubles dissociatifs et amplifier les effets cliniques30  et dans le taritement des phobies31.

Points de divergences 

éanmoins, au cœur du traitement EMDR (lors de l’activation du traitement adaptatif de l’information pendant la phase de désensibilisation des cibles/souvenirs), les patients ne sont pas dans un état d’hypnose, comme en témoignent des résultats d’étude s’étant intéressées à la suggestibilité des patients ou aux ondes cérébrales émises :

Le manque de suggestibilité des patients pendant  le processus EMDR32 comparé à ceux placés dans un état hypnotique indique que les patients EMDR ne sont pas dans un état d’hypnose.

Les ondes dominantes du cerveau générées par les deux procédés sont différentes : les lectures des EEG prises au cours de séances d’EMDR montrent un type d’ondes cérébrales correspondant aux paramètres d’éveil normaux c’est-à-dire des ondes beta33  alors que des ondes prononcées thêta34) bêta35 ou alpha36 sont caractéristiques des sujets  hypnotisés.

citations

Les citations sont extraites du rapport sur l’évaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose. Expertise scientifique réalisée par l’unité Inserm U1178 à la demande du Ministère de la Santé (Direction Générale de la Santé), publié en juin 2015.

Lire l’Evaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose

En savoir plus :

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *