Évaluation-d'un-protocole-psychothérapeutique-associant-la-psychoéducation,-la-relaxation-et-l'EMDR-dans-la-prise-en-charge-des-réfugiés-victimes-de-torture-d'Afrique-centrale-et-de-l'Ouest

Évaluation d’un protocole psychothérapeutique associant la psychoéducation, la relaxation et l’EMDR dans la prise en charge des réfugiés victimes de torture d’Afrique centrale et de l’Ouest

Thèse de doctorat en psychologie clinique Évaluation d’un protocole psychothérapeutique associant la psychoéducation, la relaxation et l’EMDR dans la prise en charge des réfugiés victimes de torture d’Afrique centrale et de l’Ouest, de Capucine de Fouchier, sous la direction de Alain Blanchet et de Louis Jehel, soutenue en 2013 à Paris 8 , dans le cadre de Ecole Doctorale cognition, langage, interaction (Saint-denis, Seine-Saint-Denis) .

Description :

Ce travail de recherche a pour ambitions d’apporter un éclairage sur les spécificités psychopathologiques des réfugiés victimes de torture d’Afrique Centrale et de l’Ouest et d’évaluer l’efficacité thérapeutique d’un protocole de dix séances associant la psychoéducation, la relaxation et l’EMDR, tout en comparant ses effets en modalité de traitement hebdomadaire ou intensive. Pour cela, 52 participants ont été répartis dans trois conditions de traitement : « EMDR », « Stabilisation » et « Intention de traiter par médicaments » et ont bénéficié d’une évaluation psychologique au début, à la fin et 4,5 mois après l’arrêt de la thérapie. Nos résultats indiquent que l’État de Stress Post-Traumatique (ESPT) est le trouble le plus représenté et que l’hébergement et la situation de la demande d’asile sont les variables sociales ayant le plus d’influence sur l’intensité de la psychopathologie. Le protocole « EMDR » montre une efficacité thérapeutique forte et supérieure aux deux groupes contrôles pour l’ensemble des variables considérées comme pathologiques lors de l’évaluation initiale (ηp2 entre. 41 et. 96). De plus, la modalité de traitement intensive majore l’efficacité thérapeutique du protocole « EMDR » pour l’ESPT, la dépression, l’anxiété, et le fonctionnement global (ηp2 entre. 87 et. 93). En conclusion, cette recherche montre l’importance d’interroger les patients sur leur situation sociale et migratoire dans le pays d’accueil et fait la preuve que l’association de l’EMDR à la psychoéducation et à la relaxation est un protocole thérapeutique pertinent et efficace dans la réhabilitation psychologique de cette population, en particulier dans sa forme intensive.

en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *