Quelles sont les voix que nous entendons ? Liens multiples entre psychose, trauma et dissociation

Quelles sont les voix que nous entendons ? Les liens multiples entre psychose, trauma et dissociation

avec Andrew Moskowitz  

2014

en anglais, traduction en français

Ce séminaire est proposé dans le cadre du cursus Traumas complexes, dissociation et EMDR. Il peut également être suivi indépendamment du cursus.

Pendant la dernière décennie, un nombre de recherches considérables ont mis en lien les expériences traumatiques, dont les traumatismes dans l’enfance, et les symptômes psychotiques. Plus récemment, le concept de dissociation a été relié à celui de la psychose, au travers des hallucinations auditives et de la conception historique de la schizophrénie.

Cette formation va aborder les liens historiques, empiriques, théoriques et cliniques entre les concepts de traumatisme, dissociation et psychose, en s’intéressant particulièrement aux :

  1. changement paradigmatique dans l’étude de la schizophrénie en particulier, et la psychopathologie en général,
  2. significations historiques et contemporaines des concepts de traumatisme, dissociation et psychose,
  3. liens historiques entre la dissociation, la schizophrénie vus par Bleuler et les symptômes de premier ordre de la schizophrénie de Kurt Schneider,
  4. liens entre traumatismes dans l’enfance, anormalités cérébrales et développement de la psychose, et
  5. résultats de recherches mettant en lien le traumatisme avec le développement de contenus délirants et les implications cliniques de ces résultats,
  6. résultats de recherches reliant la dissociation et le développement d’hallucinations auditives, ainsi que les implications cliniques de ces résultats et
  7. éléments de diagnostic différentiel entre les troubles dissociatifs et les troubles psychotiques. L’argument proposé est que les symptômes psychotiques peuvent souvent être compris comme provenant d’expériences de vie, et traités avec des approches développées dans le champ des troubles post-traumatiques et dissociatifs.

Objectifs

Acquérir des connaissances sur les thèmes suivants :

  1. La perspective actuelle, dominante et neo-Kraepelinienne de la psychopathologie, et un paradigme alternatif, émergeant, mettant l’accent sur les expériences de vie, comme les traumatismes et la dissociation.
  2.  Les significations des concepts de traumatisme, de dissociation et de psychose à travers une perspective historique et contemporaine. Des possibilités utiles pour conceptualiser ces termes vont être proposées.
  3.  L’histoire du diagnostic de la schizophrénie, et ses liens avec le concept de la dissociation.
  4.  Les recherches sur les anormalités du cerveau associées à la psychose et à la schizophrénie, et les preuves de l’hypothèse d’une étiologie de traumatisation dans l’enfance comme fondement de ces troubles.
  5. Les preuves scientifiques indiquant que les contenus délirants et les hallucinations sont liés différemment aux traumatismes et à la dissociation
  6.  Les approches thérapeutiques centrées sur le traumatisme, EMDR y compris, aidantes pour les personnes souffrant de symptômes psychotiques.
  7. Les complexités dans la distinction des troubles post-traumatiques de troubles psychotiques, et les voies possible pour y parvenir. 

Méthodologie / Moyens pédagogiques

        • Apports théoriques
    • Démonstrations et exercices
    • Cas cliniques

Publics / Pré-requis

La formation est destinée aux professionnels de la santé mentale :

  • médecins
  • psychothérapeutes
  • psychologues
  • infirmiers psychiatriques

Le nombre de participant est fixé à : 30 à 70 participants

Pré-programme

Donné sous réserve de modification 

Le premier jour sera centré sur les perspectives historiques, théoriques et développementales qui lient le traumatisme, la dissociation et la psychose.

La seconde journée sera consacrée davantage à des perspectives empiriques et cliniques mettant en lien les notions de traumatisme, dissociation et psychose. 

Jour 1: perspectives théoriques, historiques et développementales

1.     Un changement de paradigme dans l’étude de la schizophrénie en particulier, et de la psychopathologie en général.

a.    Description de la perspective d’Emil Kraepelin sur la psychopathologie et son influence par des classifications botaniques et les maladies dégénératives du cerveau.

b.    Description d’un paradigme alternatif (réellement biopsychosocial) qui met l’accent sur l’attachement et les expériences traumatiques, ainsi que sur les notions de dissociation, et qui reconnaît des différences liées à des potentialités génétiques et de tempérament.

c.     Les arguments scientifiques montrant le passage d’un paradigme neo-Kraepelinien vers un réel paradigme biopsychosocial de psychopathologie.

2.     Les significations historiques et contemporaines des termes traumatisme, dissociation et psychose.

a.    Une présentation des significations à l’origine des concepts de traumatisme, dissociation et psychose (ainsi que les notions en lien avec ces concepts), et leur cheminement historique.

b.    Une discussion de la compréhension actuelle et officielle des concepts traumatisme, dissociation et psychose.

c.     Une présentation et les justifications des interprétations recommandées concernant les concepts de traumatisme, dissociation et psychose.

3.     Connexions historiques entre dissociation, schizophrénie de Bleuler et symptômes de premier rang de Kurt Schneider.

a.    Une discussion du contexe historique à partir duquel Bleuler a développé le concept de schizophrénie. L’accent est mis sur l’importance de la dissociation, sur l’influence de Janet et le rôle important qu’a eu Carl Jung dans le façonnement du concept original.

b.    Une discussion sur l’importance des symptômes de 1er rang de la schizophrénie de Kurt Schneider, comprenant le questionnement de leur spécificité dans le diagnostic de la schizophrénie.

4.     Les liens entre les traumtatismes de l’enfance, les anomalies cérébrales et le développement de la psychose.

a.    Une discussion sur les anormalités cérébrales considérées comme générales dans la schizophrénie, et pertinentes pour la compréhension du développement de troubles psychotiques et l’expression de symptômes psychotiques.

b.    Une discussion de l’impact des traumatismes de l’enfance (maltraitances et négligences) sur le développement du cerveau.

c.     Comparaison des anormalités cérébrales trouvées dans la schizophrénie avec celles provenant de maltraitances et négligences chroniques dans l’enfance.

Jour 2: Perspectives empiriques et cliniques

5.     Résultats de recherche mettant en lien le traumatisme avec le développement de contenus délirants, ainsi que leurs implications cliniques.

a.    Une revue des études démographiques et longitudinales montrant des liens puissants entre expériences traumatiques, en particulier les agressions sexuelles, et le développement d’idées délirantes.

b.    Une distinction entre les différents types de délire, certains fortement liés à la dissociation (notamment les expériences de perte de contrôle, de parties du corps ou de pensées), et d’autres sans doute liés aux traumatismes et à l’attachement.

c.     Une discussion des approches cliniques pour travailler avec des contenus délirants, qui reconnaissent leur fondement potentiellement traumatique.

6.     Recherches mettant en lumière les liens entre dissociation et développement des hallucinations auditives, et leurs implications cliniques.

a.    Une discussion autour des hallucinations auditives et verbales (entendre des voix) en questionnant le positionnement proposant des types différents de voix (psychotiques et non-psychotiques).

b.    Une revue des preuves reliant fortement le fait d’entendre des voix à la dissociation, dans un certain nombre de populations.

c.     Les implications cliniques de la conceptualisation de ce symptôme, entendre des voix, comme étant de nature dissociative, en mettant l’accent sur l’amélioration de la relation de la personne avec ses voix, plutôt que sur la tentative de les éliminer.

7.     Diagnostic différentiel entre troubles post-traumatiques, troubles dissociatifs et troubles psychotiques.

a.    Le problème de rendre équivalent la schizophrénie et la psychose. Est-ce que certains troubles psychotiques sont davantage liés aux traumatismes que d’autres?

b.    Quelques voies possibles permettant de distinguer les troubles post-traumatiques de troubles schizophréniques.

c.     Est-ce que la schizophrénie peut être conceptualisée comme un trouble dissociatif?

Intervenant

picture for MadridAndrew Moscovitz, Ph.D., psychologue clinicien formé aux Etats Unis, est professeur de psychologie clinique et directeur de l’Unité de Recherche sur l’Attachement, la Dissociation et le Stress Traumatique (AdiTS). Andrew est président de l’ESTD (société européenne pour le trauma et la dissociation). Il a dirigé l’édition de l’ouvrage de référence « Psychosis, trauma and dissociation : emerging perspectives on severe psychopathology » (Wiley, 2008). Dr. Moskowitz a publié de nombreux articles et chapitres de livres sur le développement historique des concepts de dissociation et de psychose, ainsi que sur la compréhension des liens entre les symptômes psychotiques et la schizophrénie d’une part, et les troubles dissociatifs d’autre part. Il en a développé des interventions cliniques fondés sur cette compréhension nouvelle. (en savoir plus sur Andrew Moscovitz).

Traduction : Hélène Dellucci

portrait professionnel studio falour photographe paris essentiaHélène Dellucci est psychologue clinicienne, docteur en psychologie, thérapeute familiale, facilitateur et superviseur EMDR Europe pour adultes et enfants. Elle exerce en cabinet privé à Genève avec des personnes traumatisées complexes et leurs familles. Elle est chargée de cours à la faculté de psychologie de l’Université Lorraine. Hélène est responsable pédagogique à l’institut français d’EMDR pour le cursus trama complexe, dissociation et EMDR. Elle enseigne la Psychotraumatologie Centrée Compétences dans différents pays d’Europe et intervient sur des thèmes liés à la dissociation et la prise en charge des trauma complexes, trauma transgénérationnels. Hélène a développé  le protocole des lettres, le modèle bi-axial de la boite de vitesse, une structure de traitement pour un travail en tout sécurité en psychotraumatologie complexe, et le collage de la famille symbolique, un outil permettant d’œuvrer pour une stabilisation relationnelle. Hélène est auteur et co-auteur de plusieurs articles en psychotraumatologie. (en savoir plus sur Hélène Dellucci)

Crédits de formation continue 

Crédits de formation théorique et/ou pratique accordés par la Commission de Formation Continue de l’association EMDR France : 0 crédit si vous suivez uniquement ce séminaire, 12 crédits si vous suivez l’ensemble du cursus traumas complexes, dissociation et EMDR (6 modules)

Pour bénéficier de ces crédits de formation continue, l’association EMDR France demande une cotisation de 10 € par participant par jour. Vous pourrez régler cette cotisation sur place par chèque au nom de l’association EMDR France ou en espèces.

Durée et horaires

Durée : 2 jours – 12 heures.

Horaires : à confirmer, donnés sous réserve de modification 

  • Vendredi  : de 9h30 à 12h30 (avec une pause de 30 mn) et de 14h00 à 18h30  (avec une pause de 30 mn)
  • Samedi : de 9h00 à 12h30  (avec une pause de 30 mn) et de 14h00 à 17h00  (avec une pause de 30 mn)

Lieu    

Le séminaire est organisé au FIAP – 30, rue Cabanis – 75014 Paris.

Plan d’accès Paris et informations détaillées ici

Modalités d’inscription

Les inscriptions se font au plus tard 1 mois avant  le séminaire.

Le nombre de places étant limité, nous vous conseillons de vous inscrire au plus tôt.

Inscription par courrier : il vous suffit de renvoyer le bulletin d’inscription complété, accompagné du réglement. Certains séminaires nécessitent de fournir des documents complémentaires qui sont précisés sur le bulletin d’inscription. Le bulletin d’inscription se trouve ci-dessous.

Inscription en ligne : il vous suffit de compléter le formulaire d’inscription en ligne, qui se trouve en bas de cette page.

Les participants reçoivent une confirmation d’inscription.

Validation et attestation

La validation du séminaire nécessite la présence et la participation active à l’ensemble du programme.

Une attestation de présence est remise aux participants à la fin du séminaire.

Conditions financières

Les inscriptions se font au plus tard 1 mois avant  le séminaire.

Le nombre de places étant limité, nous vous conseillons de vous inscrire au plus tôt.

Un tarif préférentiel est proposé pour les inscriptions faites plus de 3 mois avant.

Inscription dans le cadre du cursus Troubles dissociatifs et EMDR

Les participants qui s’inscrivent pour les 6 modules de ce cursus de formation bénéficient d’une réduction de 60 € par module, soit un total de 360 euros pour les 6 modules.

Inscription pour ce séminaire seul

Prise en en charge individuelle :

  • pour les inscriptions au plus tard 3 mois avant le séminaire : 457 € (tarif 2018)
  • pour les inscriptions entre 3 et 1 mois avant le séminaire : 497 € (tarif 2018)

Prise en charge par une personne morale : 592 € (tarif 2018).

Les participants souhaitant faire prendre en charge leur séminaire par une structure s’inscrivent au titre de la formation continue et mentionnent le nom et les coordonnées de celle-ci sur le bulletin d’inscription. Une demande d’inscription est envoyée par la structure concernée à l’Institut Français d’EMDR. Les documents administratifs nécessaires seront transmis directement à la structure concernée.

Les tarifs comprennent : l’enseignement pédagogique, les documents pédagogiques, les pauses café. Ils ne comprennent pas : l’hébergement, le transport, les repas.

Pour les tarifs préférentiels proposés pour les inscriptions faites plus de 3 mois avant les séminaires : la date retenue pour l’application du tarif préférentiel est le cachet de la poste figurant sur l’enveloppe contenant le dossier complet (bulletin d’inscription, documents demandés et règlement).

Vous trouverez les informations concernant les conditions d’annulation dans les conditions générales.

Règlements

Le règlement se fait lors de l’inscription. 

Vous pouvez régler votre formation :

  • par carte bancaire : uniquement pour les inscriptions effectuées en ligne. Le règlement s’effectue en ligne, lors de l’inscription.
  • par virement : pensez à indiquer votre nom et votre référence d’inscription,
  • par chèque : les chèques sont à envoyer à l’adresse suivante : Institut Français d’EMDR – 30, place Saint Georges – 75009 Paris. Vous pouvez demander un encaissement différé. Il suffit d’indiquer le mois d’encaissement souhaité au dos de votre chèque (ex : juin). Le chèque sera encaissé au plus tard le mois de votre formation.
  • en espèces : à nous remettre au plus tard le premier jour de la formation, lors de l’enregistrement : un chèque de caution est demandé, il vous sera rendu le jour de la formation.

Vous pouvez demander un règlement fractionné. Le règlement se fait dans ce cas par chèque. Les frais sont de 20 €. Il vous suffit d’envoyer l’ensemble des chèques par courrier, en même temps, en indiquant au dos de chaque chèque le mois d’encaissement souhaité. L’ensemble des chèques doit être encaissé au plus tard le mois de votre formation.

Brochure et bulletin d’inscription

Conditions générales

Inscription en ligne

Inscription pour ce module : PROCHAINEMENT

Certification qualité VeriSelect

certification qualité pour l'Institut Français d'EMDREssentia Conseils – Institut Français d’EMDR bénéficie d’une certification qualité VeriSelect Formation Professionnelle qui vous garantit une réponse aux critères qualité qui sont demandés par les organismes financeurs (OPCA, Etat, Régions et Pôle Emploi) et donc de pouvoir bénéficier de leurs financements.

Certificat n° FR032988-1, Affaire n° 6380984, certification depuis le 5 décembre 2016.

certification-qualite-veriselect-de-linstitut-franc%cc%a7ais-demdr

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 réflexions au sujet de « Quelles sont les voix que nous entendons ? Liens multiples entre psychose, trauma et dissociation »

  1. schummer

    Bonjour

    la formation « quelles sont les voix que nous entendons » est elle maintenue en 2016 ?
    si oui merci de me faire parvenir les dates

    Cordialement

    Sarah SCHUMMER
    Hôpitaux de Sarreguemines

    Répondre
    1. delphine pecoul Auteur de l’article

      Bonjour Sarah,
      Je suis désolée, cette formation n’est pas programmée en 2016. Peut être en 2017 ou en 2018. Je ne sais pas encore.
      Nous vous tiendrons informée. Bonne journée à vous, Delphine

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *