Application de l'EMDR en sexotraumatologie : évolution de la comorbidité psychopathologique à propos d'un cas d'agression sexuelle

Application de l’EMDR en sexotraumatologie : évolution de la comorbidité psychopathologique à propos d’un cas d’agression sexuelle

Article Application de l’EMDR en sexotraumatologie : évolution de la comorbidité psychopathologique à propos d’un cas d’agression sexuelle, de F. Negadi, A. Pelissolo, R. Jouvent, J.-F. Allilaire, publié dans les annales Médico-psychologiques, revue psychiatrique, Volume 165, Issue 7, September 2007, Pages 523–528

Résumé :

L’abord thérapeutique des patients victimes d’agression sexuelle s’inscrit souvent dans une double perspective qui est de traiter l’État de Stress Post-Traumatique (ESPT) et l’évitement sexuel. Par rapport à la forme légère ou modérée de l’ESPT, il existe des formes complexes où la comorbidité est plus avérée, et le taux d’échec thérapeutique important. Actuellement, les méthodes psychothérapeutiques à base d’exposition donnent de bons résultats dans le traitement de la symptomatologie traumatique et, notamment l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Repprocessing ou Thérapie par les Mouvements Oculaires), considérée comme une thérapie brève. Peu d’études sont consacrées à l’évolution psychopathologique au cours de la thérapie EMDR des patients ayant subi des agressions sexuelles. Nous rapportons, dans le cadre d’une étude de cas, des éléments en faveur d’une évolution rapide de la symptomatologie traumatique, de l’évitement sexuel et la régression de l’expression des signes de comorbidité psychopathologique.

en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *