Décès prématuré : le rythme cardiaque est un bon indicateur

Décès prématuré : le rythme cardiaque est un bon indicateur

Un article Décès prématuré : le rythme cardiaque est un bon indicateur, publié sur le site de top santé.

extraits :

D’après une récente étude chinoise, une fréquence cardiaque élevée (80 BPM environ) serait liée à un risque accru de mort prématurée. Nos explications et conseils.

En moyenne, la fréquence cardiaque d’un être humain « normal » se situe entre 60 et 100 battements par minute (BPM). Chez un athlète de haut niveau, cette fréquence est plutôt de 40 battements par minute, grâce à des exercices cardio-respiratoires réguliers. Cependant, d’après une récente étude chinoise, plus le cœur bat rapidement, plus de risque de mort prématurée est élevé.

Ainsi, une personne dont la fréquence cardiaque serait de 80 battements par minute aurait 45 % de risques supplémentaires de décéder de manière prématurée (troubles cardiovasculaires, infarctus, troubles cérébraux, troubles cardiaques…). De plus, une personne dont la fréquence cardiaque serait comprise entre 60 et 80 BPM n’aurait « que » 21 % de risques supplémentaires par rapport à la normale. « Nous précisons que ces statistiques sont valables pour toute la population, pas uniquement pour les personnes ayant des problèmes cardiaques » ajoute le Dr Dongfeng Zhang, de la Medical College of Qingdao University (Chine).

Sport d’endurance, méditation de pleine conscience, cohérence cardiaque

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs (dont les travaux ont été publiés dans la revue scientifique Canadian Medical Association Journal) ont compilé les résultats de 46 études internationales précédentes, portant sur un total d’1,2 million de patients et analysant 78 349 décès. Résultat ? Les chercheurs ont découvert qu’une augmentation de 10 battements par minute faisait grimper de 9 % environ le risque de décès – toutes causes confondues. Par ailleurs, cette même hausse (10 BPM) augmentait de 8 % les risques de troubles cardiovasculaires.

« Nous encourageons les patients à mesurer régulièrement leur fréquence cardiaque, de manière manuelle ou à l’aide d’un objet connecté. Et si elle est trop élevée, il peut être intéressant de miser sur des exercices adaptés, afin de la faire diminuer progressivement : respiration en cohérence cardiaque, sport d’endurance, méditation de pleine conscience… Une pratique régulière porte rapidement ses fruits. »

Lire l’article Décès prématuré : le rythme cardiaque est un bon indicateur complet sur le site de top santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *