Développement de la thérapie EMDR en Bosnie-Herzégovine

Un article Développement de la thérapie EMDR en Bosnie-Herzégovine, de Hasanovi, M., Morgan, S., Oakley, S., Richman, S., Omeragi, I., Sirui, N., Oakley, Z., publié dans Psychiatria Danubina
Article publié en anglais – accès libre en ligne

Résumé 

Introduction 
En raison des besoins accrus des citoyens de Bosnie-Herzégovine (B&H) touchés par la guerre de 1992-1995, après cinq formations initiales en EMDR (Eye Movement Desensitisation and Reprocessing) et un atelier de formation EMDR pour enfants et adolescents, Trauma Aid UK (ancien programme d’aide humanitaire au Royaume-Uni et en Irlande) fournit en permanence une supervision aux professionnels de la santé mentale en B&H, travaillant à l’accréditation de l’Association européenne EMDR pour les cliniciens. 
Décrire les expériences d’éducation, de pratique clinique et de supervision de la psychothérapie EMDR dans le processus d’obtention de l’accréditation européenne des stagiaires EMDR de Bosnie-Herzégovine. 
Sujets et méthodes 
Afin de comprendre comment les participants en cours de formation EMDR perçoivent le processus de supervision jusqu’à l’accréditation, neuf questions ont été envoyées par email à 95 participants en cours de formation  sur la pratique de l’EMDR, le nombre de patients avec lesquels ils utilisent l’EMDR sur une base mensuelle, sur leurs superviseurs, et le nombre de supervisions terminées, les blocages au traitement pendant la pratique de l’EMDR, ainsi que les expériences positives avec la pratique de l’EMDR et le travail avec les superviseurs. 
36 stagiaires EMDR ont répondu à ces questions. Les réponses ont été analysées à l’aide de méthodes quantitatives et qualitatives. 
Résultats 
Sur les 36 participants à cette courte étude, 30 (83,3 %) sont des femmes. 
La plupart d’entre eux sont de Sarajevo 14 (38,9%), Tuzla 8 (22,2%) et Mostar 3 (8,3%), 2 (5,6%) de Biha, Brko, Gradaac, un de Banovii, Jajce, Prnjavor, Pale et Zenica. 
Les psychologues constituent le plus grand nombre de participants 25 (72,3 %), suivis de 5 (13,9) spécialistes en neuropsychiatrie. 
31 ont actuellement un superviseur (86,1 %), 6 ont changé de superviseur, et ces 31 ne souhaitent pas changer de superviseur. Parmi eux, 5 (13,9%) ont demandé à être affectés à un nouveau superviseur. 
Une analyse qualitative des répondants a révélé que le plus grand problème dans la pratique de la thérapie EMDR est le manque d’espace et de temps dans les institutions où ils travaillent, l’incapacité à toucher les patients cherchant un traitement EMDR, l’utilisation parallèle des directives psychothérapeutiques qu’ils ont déjà adopté, et une détermination insuffisante à utiliser l’EMDR.
Ils sont pour la plupart satisfaits de l’expérience qu’ils ont acquise en matière d’encadrement qu’ils jugent très importante dans le processus d’accréditation. Ils apprécient hautement l’expertise et l’accessibilité des superviseurs, à qui ils sont reconnaissants pour l’aide et le soutien qu’ils ont reçus lors de la présentation de leurs cas de pratique EMDR. 
Conclusions 
Les résultats de cette étude peuvent servir de base pour améliorer le processus de supervision lors de l’acquisition de l’accréditation européenne pour les praticiens EMDR en B&H. 
Les résultats peuvent également aider à comprendre les difficultés que rencontrent les professionnels de la santé mentale de Bosnie-Herzégovine pour pratiquer la thérapie EMDR tout en travaillant à l’accréditation en tant que praticiens de cette méthode psychothérapeutique très efficace et nécessaire.
Télécharger l’article Développement de la thérapie EMDR en Bosnie-Herzégovine 

En savoir plus

Références de l’article Développement de la thérapie EMDR en Bosnie-Herzégovine :
  • auteurs : Hasanovi, M., Morgan, S., Oakley, S., Richman, S., Omeragi, I., Sirui, N., Oakley, Z.
  • titre en anglais : Development of EMDR Therapy in Bosnia And Herzegovina – Education By Supervision to Accreditation
  • publié dans : Psychiatria Danubina, 33(1), 4-12
catégories à indiquer : 
  • News EMDR
  • HAP France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *