Effets différentiels des troubles psychiatriques comorbides sur les résultats du traitement dans le TSPT provenant d’un traumatisme de l’enfance

Un article Effets différentiels des troubles psychiatriques comorbides sur les résultats du traitement dans le TSPT provenant d’un traumatisme de l’enfance, de Assmann, N., Fassbinder, E., Schaich, A., Lee, C. W., Boterhoven de Haan, K., Rijkeboer, M., & Arntz, A., publié dans le Journal of Clinical Medecine.

 

Article publié en anglais – accès libre en ligne

 

Résumé 

 

Les patients atteints de trouble de stress post-traumatique (TSPT) ont fréquemment des diagnostics de comorbidité tels que le trouble dépressif majeur (TDM) et les troubles anxieux (AD). Les études sur l’impact de ces comorbidités sur les résultats du traitement du TSPT ont donné des résultats mitigés. Les différents traitements étudiés dans ces études pourraient expliquer les résultats variés.

 

Le but de cette étude était d’examiner l’impact de ces comorbidités sur les résultats de deux traitements spécifiques du TSPT. Le TDM et AD ont été analysés en tant que prédicteurs et modérateurs dans un essai comparant 12 séances de désensibilisation et de retraitement des mouvements oculaires (EMDR) ou de rescripting d’imagerie (IR) chez 155 patients adultes atteints de TSPT à la suite d’un traumatisme infantile.

 

Le critère de jugement principal était la réduction des symptômes de TSPT (échelle de TSPT administrée par un clinicien pour le DSM-5, CAPS-5) évaluée lors d’un suivi de huit semaines et un critère de jugement secondaire était l’auto-évaluation des symptômes de TSPT (échelle d’impact de l’événement, IES-R ).

Le TDM n’était pas un prédicteur de l’issue du traitement mais avait un effet modérateur significatif. Les patients atteints de TDM ont montré un meilleur résultat s’ils étaient traités par IR, tandis que les patients sans TDM s’amélioraient davantage dans la condition EMDR.

 

Aucun impact de la AD n’est apparu. Il semble essentiel de prendre en compte le TDM comorbide lors de la planification du traitement du TSPT pour améliorer les résultats du traitement.

 

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour reproduire nos résultats et se concentrer sur différents types de traitements du TSPT et d’autres comorbidités.

 

Extraits

 

Traitement 

 

Le traitement consistait en douze séances de 90 minutes IR ou EMDR, deux fois par semaine, pendant une période de six semaines avec jusqu’à huit semaines autorisées. Il était possible de terminer le traitement en moins de douze séances à condition que le participant, le thérapeute et le coordinateur du site aient convenu que le participant s’était rétabli. Les deux conditions de traitement suivaient des manuels de traitement standardisés [25,27], et toutes les séances étaient enregistrées sur bande vidéo ou audio. En RI, les expériences traumatiques sont abordées en imaginant un nouveau scénario de la scène traumatique. Par exemple, l’abus est arrêté et les besoins de l’enfant sont pris en charge par une personne aidante. Pour les six premières séances, le thérapeute entre dans l’image pour aider l’enfant. À partir de la septième session, le participant s’imagine comme un adulte aidant l’enfant [25]. Dans la condition EDMR, le protocole EMDR en huit phases développé par Shapiro a été suivi [27]. Après une préparation procédurale et un entraînement à la tolérance à l’affect lors de la première session, à partir de la deuxième session, à chaque session, une mémoire cible pour le traitement a été sélectionnée et le traitement EMDR a été effectué selon le protocole Shapiro. Lors de la dernière session, si cela n’était pas fait avant, une situation cible impliquant une situation future a été sélectionnée et traitée pour surmonter l’anxiété d’anticipation résiduelle ou le comportement d’évitement. Une description détaillée des interventions psychothérapeutiques peut également être trouvée dans le protocole de l’étude [26].

 

Les thérapeutes de l’étude étaient des psychologues agréés, des psychothérapeutes, des psychiatres et une infirmière psychiatrique possédant des qualifications avancées en santé mentale formées à l’une ou aux deux conditions de traitement. Pour plus de détails sur la formation, la supervision et l’adhésion, voir également le protocole d’étude et le manuscrit sur l’efficacité clinique de l’essai IREM [11,26].

 

 

Lire l’article Effets différentiels des troubles psychiatriques comorbides sur les résultats du traitement dans le TSPT provenant d’un traumatisme de l’enfance complet en ligne

 

 

En savoir plus

 

Références de l’article Effets différentiels des troubles psychiatriques comorbides sur les résultats du traitement dans le TSPT provenant d’un traumatisme de l’enfance:

  • auteurs : Assmann, N., Fassbinder, E., Schaich, A., Lee, C. W., Boterhoven de Haan, K., Rijkeboer, M., & Arntz, A.
  • titre en anglais : Differential Effects of Comorbid Psychiatric Disorders on Treatment Outcome in Posttraumatic Stress Disorder from Childhood Trauma
  • publié dans : J Clin Med, 10(16), 3708
  • doi : 10.3390/jcm10163708

 

Formation(s) : L’EMDR dans le traitement de la dépression

Dossier(s) : Dossier EMDR et dépression