Efficacité de l’EMDR dans le traitement de phobies spécifiques – 4 études de cas sur la phobie dentaire

Une recherche de Ad de Jongh sur le thème Efficacité de l’EMDR dans le traitement de phobies spécifiques – 4 études de cas sur la phobie dentaire, publié dans le Journal of Clinical Psychology, en 2002

Résumé

Une série d’expériences d’études de cas a été utilisée pour évaluer l’application de l’EMDR à la phobie dentaire induite traumatiquement. Après deux ou trois séances de traitement par EMDR, trois des quatre patients ont démontré une réduction substantielle de leur anxiété autodéclarée et évaluée par les observateurs, une crédibilité réduite des croyances dysfonctionnelles concernant le traitement dentaire et des changements comportementaux importants. Ces gains ont été maintenus à six semaines de suivi. Dans les quatre cas, le diagnostic clinique présent lors du prétraitement n’était pas présent après le traitement au niveau clinique. Tous les patients ont effectivement suivi le traitement dentaire dont ils avaient le plus peur trois semaines après le traitement par EMDR. Les résultats appuient la notion selon laquelle l’EMDR peut constituer une alternative thérapeutique efficace pour les affections phobiques présentant une étiologie liée à un traumatisme.

Participants

Les participants étaient quatre patients d’une clinique spécialisée dans le traitement des patients phobiques phobiques à Amsterdam, aux Pays-Bas. Ils répondaient aux critères de la phobie spécifique définis par le DSM-IV (American Psychiatric Association, 1994) :

  • a) tous les patients manifestaient une peur excessive et persistante des objets ou traitements dentaires et évitaient un traitement depuis plusieurs années,
  • b) une anticipation des traitements dentaires entravant considérablement
  • c) les patients ont indiqué qu’il était déraisonnable de présenter des réactions aussi marquées.

Bien que la condition phobique de tous les patients soit le résultat d’une expérience traumatisante, aucun d’entre eux ne remplissait les critères du trouble de stress post-traumatique (SSP; American Psychiatric Association, 1994). En outre, aucun des quatre participants ne répondait aux critères de phobie spécifiques autres que leur phobie dentaire et aucun d’entre eux n’avait reçu de traitement en même temps que cette étude. (…)

Traitement

Le traitement a été administré par un psychologue qui a reçu une formation complète (niveau II) en EMDR. Le protocole de phobie EMDR a été suivi comme décrit par Shapiro (1995, p. 222–226; De Jongh et al., 1999). En particulier, le protocole de phobie implique une approche à trois temps du passé, du présent et du futur. Elle comprend les étapes suivantes: (a) atténuer la détresse liée à un ou plusieurs souvenirs anciens, (b) déconditionner les effets des stimuli présents qui déclenchent la réaction de peur et (c) préparer le patient à de futures confrontations avec les stimuli conditionnés. (…) lire la suite de l’article en anglais 

Référence de cette recherche

De Jongh, A., van den Oord, H. J. M., & ten Broeke, E. (2002). Efficacy of eye movement desensitization and reprocessing in the treatment of specific phobias: Four single-case studies on dental phobia. Journal of Clinical Psychology, 58(12), 1489–1503. doi:10.1002/jclp.10100

Lire l’article Efficacité de l’EMDR dans le traitement de phobies spécifiques – 4 études de cas sur la phobie dentaire complet en anglais : dejongh 2002 Efficacy of eye movement desensitization and reprocessing in the treatment of specific phobias- Four single‐case studies on dental phobia

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *