Interview EMDR et agoraphobie

Interview EMDR et agoraphobie

L’institut Français d’EMDR soutien chaque année de jeunes chercheurs français et étrangers travaillant dans le champs de la thérapie EMDR. Nous vous proposons une interview EMDR et agoraphobie, avec Anna-Konstantina Richter, qui réalise une recherche sur ce thème.

Qu’est-ce qui vous a amené à concentrer vos recherches sur les questions de l’agoraphobie, des phobies sociales et de l’hypocondrie ?

Lorsque je traite des patients souffrants des désordres que vous mentionnez dans ma pratique privée, je me demande toujours si je dois choisir l’approche TCC ou l’EMDR. Mes superviseurs étant soit des superviseurs TCC soit des superviseurs EMDR, je ne pouvais pas comparer les traitements en discutant avec eux. Dans la littérature TCC, il est souvent mentionné le fait que les patients décrivent des images, des scénarios catastrophiques (cf. Salvoskis concernant l’hypocondrie) et qu’il est très difficile de les traiter avec l’approche TCC, alors je me suis demandée si l’on pouvait conceptualiser et traiter cela en se basant sur le modèle TAI de Shapiro.

Lors de la conférence EMDR à Edinburgh en 2014, le Professeur de Jongh a exactement fait cela, il a montré et indiqué à l’audience sur ces keynotes la comparaison entre le traitement de patients souffrant de phobies spécifiques avec les TCC ou l’EMDR, quelques recherches actuelles et quand il recommande d’utiliser l’EMDR ou les TCC. Il a également indiqué que certaines recherches montrent qu’il y a moins de rechute lorsque les patients ont été traité en EMDR. Il a ensuite invité ses collègues à faire plus de recherches dans ce champ car il est nécessaire d’avoir plus d’études sur ce sujet. J’ai suivi cette proposition.

Le Professeur de Jongh est devenu mon directeur de thèse pour mon mémoire et j’ai choisi l’agoraphobie comme phobie sociale et l’hypocondrie parce qu’il n’y a pas d’études contrôlées et randomisées sur l’efficacité de l’EMDR dans ce champ ni de comparaison entre les TCC et l’EMDR pour le traitement de ces pathologies.

Je suis aussi passionnée par le concept et le protocole Flashforward de Logie et de de Jongh en EMDR. Je pense aussi que les clients agoraphobiques, souffrant de phobies sociales ou d’hypocondrie souffrent de flashforward.

Je souhaite contribuer à la recherche dans ce domaine parce qu’en Allemagne le manuel national de psychothérapie dit qu’une psychothérapie est indiquée pour traiter les clients souffrant de SSPT avec l’EMDR mais pour aucun autre diagnostic.

Quelle est votre hypothèse ?

Mon hypothèse est que l’EMDR est aussi efficace pour la prise en charge de patients souffrants d’agoraphobie, de phobie sociales et d’hypocondrie et que cela prévient plus de rechute que le traitement par les TCC. Je veux montrer l’efficacité du protocole Flashforward dans le traitement de ces diagnostics.

Concrètement comment travaillez-vous ?

Pour le moment :

  1. je dois trouver suffisamment de clients en Allemagne souffrant d’agoraphobie, de phobie sociale ou d’hypocondrie qui payent la thérapie par eux-mêmes. (les assurances en Allemagne ne prennent pas en charge le traitement EMDR en dehors du SSPT) ou bien :
  2. trouver une opportunité en Suisse de traiter des patients parce qu’à ma connaissance la Suisse autorise plus d’approche thérapeutiques que l’Allemagne

Une fois ce problème résolu j’ai besoin d’une co-directeur de thèse dont le comité d’éthique universitaire valide le projet.

Cela serait très profitable d’être dirigée, encadrée par un professeur allemand ou suisse en étant dans un cursus de doctorant externe (PhD student) cela rendrait possible le fait de faire des recherches en tant que praticien EMDR avec sa propre pratique.

Interview réalisée en anglais. Traduction : Corinne Goodman


Interview EMDR et agoraphobieAnna-Konstantina Richter est diplômée de Psychologie de l’Université Phillipps, à Marburg/Lahn (Allemagne) depuis 2002. Elle a également un diplôme d’état de Psychologie (TCC) depuis 2007 et elle est praticienne EMDR depuis 2009. Elle a une pratique privée depuis 2004 à Friedberg/Hesse (Allemagne). Elle effectue actuellement une recherche The effectiveness of EMDR in the treatment of agoraphobia, social. phobia and hypochondriasis


En savoir plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *