EMDR et syndrome du membre fantôme

Un chapitre EMDR et syndrome du membre fantôme, de Cyril Tarquinio, Pascale Tarquinio, Marie-Jo Brennstuhl et Fanny Bassan, publié dans le livre Aide Mémoire EMDR

Dans ce chapitre, les auteurs abordent la problématique générale de la douleur fantôme et la contribution à la prise en charge de la douleur du membre fantôme avec la psychothérapie EMDR, en détaillant les ddifférentes étapes : étape 1 : démarche psychopédagogique, étape 2 : applications de techniques de régulation des émotions, étape 3 : élaboration de plans de ciblage pour l’identification des souvenirs sources, étape 4 : traitement des cibles relatives à la mémoire traumatique et à la mémoire douloureuse avec le protocole standard, étape 5 : traitement de la douleur actuelle du membre fantôme avec un protocole douleur inspiré des travaux de Grant (Grant et Threflo, 2002 ; Grant, 2009), étape 6 : scénario du futur en lien avec le plan de ciblage sur la douleur, et étape 7 : traitement des cibles passées et déclencheurs en lien avec le plan de ciblage sur estime de soi

Extraits

La douleur du membre fantôme correspond à toute sensation douloureuse qui se rapporte au membre absent ou amputé (Woodhouse, 2005). Ces sensations douloureuses sont souvent perçues par les patients comme du courant électrique fort, des piqûres, des brûlures, des crampes, des écrasements, des pressions, des coups de couteau. La douleur est souvent une exacerbation des sensations (les sensations le plus souvent décrites sont les picotements, les piqûres d’aiguille, les décharges électriques, les contractions, les pressions, les démangeaisons, la chaleur, la flexion des orteils ou des doigts, le membre engourdi…) ressenties au niveau du membre fantôme. Il semble exister un lien étroit entre sensation de membre fantôme et douleur du membre fantôme, la dernière relevant d’une intensité plus importante. La douleur du membre fantôme est décrite comme lancinante, ennuyeuse, pressante et brûlante. Elle est habituellement intermittente, seuls quelques patients semblent, en effet souffrir de douleurs continues. Plusieurs crises peuvent survenir au cours de la journée, de durée variable (quelques secondes à plusieurs heures), alors que pour d’autres patients ces crises peuvent être hebdomadaires, voire mensuelles.

De nombreux mécanismes semblent, au regard de la littérature, impliqués dans la genèse des douleurs fantômes (Roulet et al., 2009). Le processus semble en effet inclure des éléments du système nerveux périphérique, de la moelle épinière et du cerveau. Il est probable que les premiers événements surviennent à la périphérie, puis génèrent une cascade d’événements plus centraux, notamment au niveau de certaines structures du cortex cérébral…

En savoir plus 

Références du chapitre EMDR et syndrome du membre fantôme :

Tous les chapitres du livre Aide Mémoire EMDR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *