EMDR pour la dépression : une revue systématique et une méta-analyse

Un article EMDR pour la dépression : une revue systématique et une méta-analyse, de Carletto, S., Malandrone, F., Berchialla, P., Oliva, F., Colombi, N., Hase, M., Ostacoli, L., publié dans l’European Journal of Psychotraumatology

 

Article publié en anglais – accès libre en ligne

 

Résumé 

 

Contexte 

Ces dernières années, la désensibilisation et le retraitement des mouvements oculaires (EMDR) ont été appliqués à différentes affections psychiatriques au-delà du trouble de stress post-traumatique (TSPT), et un nombre croissant d’études ont évalué son effet sur la dépression. A ce jour, aucune synthèse quantitative de l’efficacité de l’EMDR sur la dépression n’a été réalisée. 

 

Objectif 

Examiner de manière méta-analytique les études sur l’EMDR pour la dépression en tant que cible principale du traitement. 

 

Méthode 

Les études avec une conception contrôlée évaluant l’effet de l’EMDR sur la dépression ont été recherchées dans six bases de données électroniques (PubMed, Embase, CINAHL, PsycINFO, base de données Cochrane et Francine Shapiro Library) puis sélectionnées par deux évaluateurs indépendants. Une revue systématique et une méta-analyse ont été menées. 

 

Résultats 

Onze études ont été incluses pour la synthèse qualitative. Neuf études ont été incluses dans la méta-analyse, impliquant 373 participants. La taille globale de l’effet de l’EMDR pour les symptômes dépressifs est importante (n = 9, Hedges’ g = – 1,07 ; IC95 % [–1,66 ; – 0,48]), avec une forte hétérogénéité (I2 = 84 %) et correspond à un « nombre nécessaire à traiter » de 1,8. Au suivi (extrêmes 3-6 mois), l’effet reste significatif mais modéré (n = 3, Hedges g = – 0,62 ; IC95% [-0,97 ; – 0,28] ; I2 = 0 %). L’effet de l’EMDR par rapport aux témoins actifs est également modéré (n = 7, g = – 0,68 ; IC95% [-0,92 ; – 0,43] ; I2 = 0 %). Aucun biais de publication n’a été trouvé, bien que les résultats soient limités par le petit nombre et la mauvaise qualité méthodologique des études incluses. 

 

Conclusion 

Les résultats de la revue suggèrent que l’EMDR peut être considéré comme un traitement efficace pour améliorer les symptômes de la dépression, avec des effets comparables à d’autres traitements actifs. Cependant, les résultats doivent être interprétés à la lumière du nombre limité d’études et de leur qualité. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les effets à plus long terme de l’EMDR dans le traitement de la dépression et la prévention des rechutes de la dépression. 

 

Enregistrement du protocole : PROSPERO (CRD42018090086).

 

A retenir

 

Cette revue résume les preuves actuelles sur les effets de l’EMDR sur la dépression. 

 

Les résultats montrent qu’un tiers des personnes souffrant de dépression pourraient bénéficier de l’EMDR. 

 

L’EMDR pourrait être considéré comme une alternative aux traitements de première intention de la dépression, en attendant de nouvelles recherches.

 

Lire l’article EMDR pour la dépression : une revue systématique et une méta-analyse complet en ligne

 

 

En savoir plus 

 

Références de l’article EMDR pour la dépression : une revue systématique et une méta-analyse :

 

  • auteurs : Carletto, S., Malandrone, F., Berchialla, P., Oliva, F., Colombi, N., Hase, M., Ostacoli, L.
  • titre en anglais : Eye movement desensitization and reprocessing for depression: a systematic review and meta-analysis
  • publié dans : European Journal of Psychotraumatology, 12(1), 1894736
  • doi :10.1080/20008198.2021.1894736

 

Formation(s) : L’EMDR dans le traitement de la dépression

Dossier(s) : Dossier EMDR et dépression

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *