EMDR pour le traitement de la psychose : une revue systématique

Un article  » EMDR pour le traitement de la psychose : une revue systématique « , de Rosie Adams, Sally Ohlsen & Emily Wood

 

Article publié en anglais – disponible en ligne 

 

Résumé 

Contexte : la psychose est un problème de santé publique. De plus en plus de preuves suggèrent que le traumatisme peut jouer un rôle central dans le développement et le maintien de la psychose. La désensibilisation et le retraitement des mouvements oculaires (EMDR) sont un traitement efficace pour les traumatismes et pourraient être un ajout essentiel au traitement de la psychose.
Objectif : explorer les preuves de l’EMDR comme traitement de la psychose, en mettant l’accent sur la sécurité, l’efficacité et l’acceptabilité de cette intervention pour cette population.
Méthodes : quatre bases de données (Cochrane, EMBASE, MEDLINE PsychINFO) et la bibliothèque Francine Shapiro ont été systématiquement consultées, ainsi que de la littérature grise et des listes de référence d’articles pertinents. Aucune date limite n’a été appliquée car il s’agit d’un domaine de preuves émergentes. Les études ont été sélectionnées pour l’admissibilité en fonction des critères d’inclusion et d’exclusion. La qualité des études incluses a été évaluée et les données ont été extraites des études individuelles et synthétisées à l’aide d’une approche de synthèse narrative.
Résultats : six études répondaient aux critères d’inclusion (1 ECR, 2 études pilotes, 2 séries de cas et 1 rapport de cas). Dans toutes les études, l’EMDR a été associé à une réduction des symptômes délirants et négatifs, des services de santé mentale et de l’utilisation de médicaments. Les preuves de réduction des hallucinations auditives et de la pensée paranoïaque étaient mitigées. Aucun événement indésirable n’a été signalé, bien qu’une augmentation initiale des symptômes psychotiques ait été observée dans deux études. Les taux d’abandon moyens dans les études étaient comparables à ceux d’autres traitements axés sur les traumatismes pour le TSPT. L’acceptabilité de l’EMDR n’a pas été correctement mesurée ou rapportée.
Conclusion : l’EMDR apparaît comme une intervention sûre et réalisable pour les personnes atteintes de psychose. Les preuves sont actuellement insuffisantes pour déterminer l’efficacité et l’acceptabilité de l’intervention pour cette population. Des essais de confirmation plus importants sont nécessaires pour tirer des conclusions plus solides.

lire l’article EMDR pour le traitement de la psychose: une revue systématique en ligne

En savoir plus

Références de l’article : 

  • Auteurs : Rosie Adams, Sally Ohlsen & Emily Wood
  • Titre en anglais : Eye Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR) for the treatment of psychosis: a systematic review
  • Publié dans :  European Journal of Psychotraumatology, Volume 11 2020 – Issue 1 
  • ttps://doi.org/10.1080/20008198.2019.1711349

 

Dossier : Dossier EMDR, dissociation et psychose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *