Essai contrôlé randomisé multisite longitudinal sur la mise à disposition de l’EMDR-IGTP-OTS aux mineurs réfugiés à Valence, en Espagne

Un article Essai contrôlé randomisé multisite longitudinal sur la mise à disposition de l’EMDR-IGTP-OTS aux mineurs réfugiés à Valence, en Espagne, de Molero, R. J., Jarero, I., & Givaudan, M., publié dans American Journal of Applied Psychology, 8(4), 77-88

Article en anglais

Résumé

Le but de cet essai contrôlé randomisé (ECR) longitudinal multisite était d’évaluer l’efficacité du protocole EMDR-Integrative Group Treatment Protocol for Ongoing Traumatic Stress (EMDR-IGTP-OTS) dans la réduction du syndrome de stress post-traumatique sévère, de la dépression et des symptômes d’anxiété chez les réfugiés mineurs vivant à Valence, Espagne.

L’étude a été réalisée en 2019 dans la ville de Valence, en Espagne, dans six sites pour réfugiés (maisons ou résidences).

Au total, 184 mineurs (tous de sexe masculin) répondaient aux critères d’inclusion.

L’âge des participants variait de 13 à 17 ans (M = 16,36 ans).

Le temps passé par les participants depuis leur arrivée sur les sites de Valence a varié de janvier 2018 à mars 2019.

La participation était volontaire avec le consentement des participants et de leur tuteur légal.

Dans cette étude, une thérapie EMDR intensive a été fournie. Ce format intensif a permis aux participants de terminer le cycle complet de traitement en peu de temps.

Le traitement a été dispensé simultanément par dix-huit cliniciens EMDR agréés formellement formés à l’administration du protocole répartis en six équipes.

Chacun des participants du groupe de traitement a reçu en moyenne huit heures de traitement, dispensées au cours de neuf séances de traitement de groupe, trois fois par jour pendant trois jours consécutifs dans un cadre à l’intérieur des six sites de réfugiés.

Le traitement EMDR-IGTP-OTS s’est concentré uniquement sur les souvenirs pénibles liés à leur vie de réfugiés et n’a pas abordé d’autres souvenirs.

Aucun effet indésirable n’a été signalé pendant le traitement ou à l’évaluation post-traitement de trois mois.

Analyse des données par des mesures répétées L’ANOVA a montré que l’EMDR-IGTP-OTS était efficace pour réduire les symptômes du SSPT dans le groupe de traitement (F (2, 122) = 43,17p <0,001, η 2 = 0,414).

Un effet significatif pour le groupe (F (1, 61 = P 5,52, p <0,05, η 2 = 0,898) et une interaction significative entre le temps et le groupe pour cette variable, (F (2, 122) = 11,10, p < .001, P η 2 = .154) a confirmé les effets du traitement.Effets significatifs pour le temps (F (1, 61) = 7.46, p <.001, η 2 = .109) et pour l’interaction PP entre le temps et le groupe (F (1, 61) = 6,13, p <.01, η 2 = .091) ont été trouvés pour l’anxiété et la dépression, (F (1, 61) = P 7.02, p <. 01, η 2 =. 104) et (F (1, 61) = 7,92, p <0,001, η 2 = 0,116).

Les résultats de l’étude indiquent que l’administration intensive de PP EMDR-IGTP-OTS pourrait être une solution réalisable, rentable, composante efficace dans le temps, sensible à la culture et efficace d’un programme multidisciplinaire basé sur des groupes psychosociaux pour lutter contre le TSPT, la dépression et les symptômes d’anxiété chez les mineurs réfugiés.

En savoir plus

Références de l’article Essai contrôlé randomisé multisite longitudinal sur la mise à disposition de l’EMDR-IGTP-OTS aux mineurs réfugiés à Valence, en Espagne

  • auteurs : Molero, R. J., Jarero, I., & Givaudan, M.
  • titre en anglais : Longitudinal Multisite Randomized Controlled Trial on the Provision of the EMDR-IGTP-OTS to Refugee Minors in Valencia, Spain
  • publié en 2019
  • éditeurs : American Journal of Applied Psychology, 8(4), 77-88
  • doi:10.11648/j.ajap.20190804.12

Formation Clinique de l’exil et EMDR

Dossier : Dossier EMDR et enfants / adolescents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *