Évolution de la densité de matière grise à disparition des symptômes dans l’espt

Évolution de la densité de matière grise à disparition des symptômes dans l’espt

Un article Évolution de la densité de matière grise à disparition des symptômes dans l’espt -état de stress post-traumatique. Étude en IRM à haute résolution : Voxel Based Morphometry (VBM), de S. Boukezzi, P.F. Rousseau, A. Cancel, M. Comte et Stéphanie Khalfa, publié dans la revue European Psychiatry

Résumé : Introduction.– Une controverse existe concernant la nature et l’origine des réductions de densité de matière grise (dMG) dans l’État de Stress Post-Traumatique (ESPT). Ces atrophies pourraient être des facteurs de vulnérabilité pour le développement de l’ESPT [2] ou bien être la conséquence des symptômes liés au traumatisme [1]. Le but de cette étude a été d’étudier la question. Notre hypothèse est que les principales atrophies décrites dans la littérature évolueront avec l’amélioration des symptômes une semaine et 6 mois après une thérapie de désensibilisation et de retraitement de l’information par les mouvements oculaires (EMDR).

 

Évolution de la densité de matière grise à disparition des symptômes dans l’état de stress post-traumatique. Étude en IRM à haute résolution : Voxel Based Morphometry (VBM), Boukezzi, S. et al., European Psychiatry , Volume 28 , Issue 8 , 27

S. Boukezzi, A. Cancel et Stéphanie Khalfa travaillent à l’Institut de neurosciences de la Timone, Marseille, France

P.F. Rousseau exerce à l’Hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne, Toulon, France

M. Comte exerce à l’Assistance publique des Hôpitaux de Marseille, Marseille, France

Lire l’article complet Évolution de la densité de matière grise à disparition des symptômes dans l’espt sur le site de European Psychiatry

en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *