Formation EMDR en Algérie

Formation EMDR en Algérie

Depuis 2002, l’équipe de l’Institut Français d’EMDR soutien la formation EMDR de thérapeutes étrangers, exerçant dans des pays en guerre, défavorisés ou dévastés par des catastrophes naturelles. Cet engagement a contribué à la réalisation de plusieurs projets que nous sommes fiers de vous présenter.

Projet HAP France en Algérie

Coordination du Projet : Monika Miravet et Pascale Amara

L’action de HAP France est née en 2003 de la volonté du Dr Mohamed Chakali, psychiatre, chef de service, qui a créé une consultation en Psychotraumatologie à l’Hôpital psychiatrique Frantz-Fanon de Blida, ville située à 1h au sud d’Alger.

La Wilaya de Blida a été fortement touchée par la violence terroriste pendant les années 90, et le service de psychiatrie qu’il dirige voyait arriver ces personnes choquées, prostrées ou agitées, souffrant de troubles divers mais qui ne relevaient pas de troubles psychiatriques classiques. De 1997 à 2012, cette consultation a traité 1500 cas, et accueillait en 2012, 5 à 6 nouveaux cas par semaine.

Par ailleurs, l’histoire algérienne n’est pas « un long fleuve tranquille », et le psychisme des algériens est marqué par la souffrance depuis bien longtemps : statut inférieur des « indigènes » pendant la colonisation, guerre d’indépendance 1954-62, luttes fratricides dans les années 50-60, répression des mouvements populaires dans les années 80, jusqu’à ces violences terroristes dans les années 90, … Les traumatismes psychologiques non réparés imprègnent les familles et les lignées, générant des troubles psychiques et psychosomatiques sur plusieurs générations. Développer l’EMDR en Algérie s ‘inscrit dans un processus global de réparation et d’apaisement.

Juillet 2003 – Par l’intermédiaire de Djaouida Oukaci, psychiatre algérienne originaire de Blida, en poste au CHU de Clermont (Oise) et se formant à l’EMDR, Pascale Amara, psychologue clinicienne native d’Algérie, praticienne EMDR, rencontre l’équipe du Dr Chakali à Blida en Juillet 2003 et leur fait une démonstration du protocole EMDR.

Juin 2004 – Septembre 2005 : invités par HAP France, 4 cliniciens de l’Hôpital FRANZ FANON de Blida et de la Fondation BOUCEBCI d’Alger sont venus se former à Paris à la thérapie EMDR. Grâce à la générosité de l’Institut Français d’EMDR, ils ont pu gratuitement assister aux deux niveaux de formation. Un membre HAP France, superviseur EMDR agréé, s’est rendu à plusieurs reprises en Algérie pour les accompagner dans leur pratique et les aider à finaliser leur cursus de formation.

Novembre 2005 : invité par la Fondation BOUCEBCI, David SERVAN-SCHREIBER, formateur à la thérapie EMDR, donne une conférence grand public à Alger. C’est un grand succès : plus de 500 personnes y assistent. Le public algérien est très enthousiaste.

Mai 2006 : l’équipe de HAP France, celles de la Fondation Boucebci et de l’Hôpital Frantz Fanon se rencontrent à Alger pour élaborer un premier projet de formation EMDR en Algérie.

Courant 2007 : une vingtaine de cliniciens algériens devraient ainsi pouvoir bénéficier d’une formation à la thérapie EMDR à Alger. Coordinateur local du projet : Fondation BOUCEBCI.

Courant 2008 : Pour des raisons de sécurité, le projet en cours prévu à Alger a du être annulé. L’équipe de HAP France travaille à l’organisation d’une formation pour les algériens dans le sud de la France.

Mai 2009 :  Pour des raisons logistiques qui ont retardé le démarrage du 1er cursus – difficultés à obtenir le visa pour le formateur américain HAP US pressenti – , la première formation EMDR Niveau 1 – qui sera aussi la toute première formation de l’association HAP France – a lieu à l’hôpital psychiatrique Montperrin, à Aix, en Mai 2009. Cela a été possible grâce aux efforts de Monika Miravet, psychologue praticienne EMDR, vice-présidente de HAP France, de Martine Iracane psychologue dans cet hôpital, pour la logistique et l’organisation, de Nasreddine Taleb, psychologue clinicien franco-algérien, et de Pascale Amara pour faciliter l’obtention de visas pour un groupe de professionnels de la santé mentale algériens, exerçant tous dans un cadre institutionnel. Martine a su mobiliser la direction et le Centre de Formation de l’hôpital, ainsi qu’un réseau de collègues pour héberger bénévolement une partie des participants.

Formation-EMDR-en-AlgérieCe premier groupe est composé de 27 psychiatres et psychologues algériens, du CHU Frantz-Fanon, du Centre Anti-Cancer de Blida, de la SARP (Société Algérienne de Recherche et Psychothérapie) qui gère un Centre d’Accueil de victimes dans une banlieue d’Alger très touchée par la violence terroriste, ainsi que d’autres établissements publics et cabinets libéraux disséminés sur le territoire, Constantine, Tlemcen, Djelfa, Tizi-Ouzou.

Pour participer au financement de cette formation, les collègues amènent des 4 coins de l’Algérie d’où ils viennent de magnifiques objets artisanaux que nous vendrons lors de formations et colloques (tapis, bijoux, plats, décoration, …).

L’équipe de formation comprend Peggy Moore, psychologue formatrice EMDR HAP US, traduite par Jenny Ann Rydberg, psychologue clinicienne praticienne EMDR, et soutenue par l’équipe de facilitatrices Martine Iracane, Pascale Amara et Annie Gasse, psychologues cliniciennes, superviseures EMDR. Suad Mitwali, psychologue palestinienne en formation de formateur EMDR sous la direction de Peggy Moore, amène un lien culturel et pédagogique à nos collègues algériens par son apport de documents, feuilles de travail et protocoles en arabe.

Hiver 2009/2010 : Les supervisions cycle 1 de ce groupe sont assurées à Blida par Martine et Pascale en Octobre 2009 et Février 2010. L’accueil est entièrement pris en charge par le groupe de collègues algériens

Groupe TlemcenMai 2010 : La formation EMDR Niveau 2 est organisée en Algérie, à Tlemcen, dans le Centre Dar El Ihcen, pour 23 participants, grâce aux efforts de Nasreddine Taleb, résidant à Tlemcen. Membres de l’équipe pédagogique : Martine Iracane a remplacé au pied levé Peggy Moore, empêchée au dernier moment, ce qui a été l’occasion pour elle d’animer sa 1ère formation EMDR en tant que formatrice toute juste agréée EMDR Europe. Pascale Amara et Pauline Guillerd, présidente de HAP France, ont facilité. Mohamed Chakali était présent en tant que superviseur en formation.

Mars 2011 : La première session de supervisions Cycle 2, animée par Peggy Moore et Pascale Amara a eu lieu à Djelfa en Mars 2011, dans l’atlas blidéen. Cette mission a eu lieu grâce au dévouement de Zoubida Kessal et Lamia Benziane, psychologues de ce groupe et natives de Djelfa, dans un Centre d’Accueil pour Adolescents, très confortable. Peggy était traduite bénévolement par une jeune enseignante d’anglais de l’Université de Blida. Chaque participant a bénéficié d’une supervision collective sur une journée, ainsi que d’une journée de séminaire « Traumatismes récents et Traumatismes complexes », animée par Peggy Moore.

Mai 2011 : Tandis que cette 1ère promotion poursuit son cycle 2, une 2ème promotion de 24 collègues algériens démarre son cursus en Mai 2011 à l’Hôpital psychiatrique de Cheraga. Sous l’égide de la SAP (Société Algérienne de Psychiatrie), coordonnés par le Pr Belaïd, et accueillie par le Pr Kacha. Ces collègues majoritairement psychiatres hospitaliers et pour certains également universitaires achèvent un cycle de formation aux thérapies cognitivo-comportementales, et souhaitent se former à la thérapie EMDR. Martine Iracane anime cette formation Niveau 1 avec le soutien de Pascale Amara comme facilitatrice. Au niveau logistique la SAP prend complètement en charge le déplacement de l’équipe HAP France, ce qui est un changement et un progrès dans l’évolution de notre partenariat. Il ne reste à la charge de HAP France que le déplacement en France de ses volontaires pour se déplacer au consulat et rejoindre leur aéroport de départ/retour.

Octobre 2011 : Martine Iracane et Michel Silvestre, psychologue clinicien superviseur EMDR, à l’origine du développement de l’enseignement de la pratique de l’EMDR avec les enfants et les familles, sont missionnés pour terminer le cycle de supervision Niveau 2 du 1er groupe, à la SARP. La SARP, association qui gère un lieu de formations pour les professionnels en Santé mentale, et a des locaux parfaitement fonctionnels dans les hauteurs d’Alger, instaure grâce à sa présidente Hassiba Cherabta, psychologue faisant partie du 1er groupe de formés, un partenariat logistique avec HAP France, qui va aller grandissant. 19 participants du 1er groupe bénéficient d’une supervision collective sur une journée. Puis une journée de séminaire « EMDR et Thérapie familiale » animée par Michel Silvestre le 22 Octobre 2011, rassemble à Cheraga des participants des 2 promotions.

Février 2012 : Steven Reichenbach, psychiatre superviseur EMDR  vient épauler Pascale dans la coordination de la 2ème promotion (Cheraga) et se rend seul à Alger pour un 1er cycle de supervision pour ces collègues. Il neige sur l’Algérie, ce qui désorganise les déplacements et occasionne des absences.

Juin 2012 :  HAP France a l’immense plaisir d’organiser la validation finale d’un premier groupe de praticiens EMDR algériens à Blida. L’association d’Aide aux Malades Cancéreux de Blida, dont le Dr Chakali est un membre très actif, prête ses locaux.

Certains collègues algériens ont pu venir à la Conférence EMDR Europe qui a eu lieu mi-Juin 2012 à Madrid. HAP-France a pris en charge leurs frais pédagogiques.

Octobre 2012 : Sous la pression des demandes de psychologues associatifs, HAP France démarre un 3ème groupe avec l’aide logistique de la SARP qui accueille la formation. 27 participants sont présents, avec quelques psychiatres libéraux ou hospitaliers. Eva Zimmerman, psychologue clinicienne suisse et formatrice EMDR Europe assure cette formation de niveau 1, avec le soutien de Pascale Amara comme facilitatrice. Comme pour la SAP, les participants versent à la SARP des frais pédagogiques qui couvrent une grande partie de nos frais de déplacement (billet d’avion et accueil sur place).

Décembre 2012 : Martine Iracane et Steven Reichenbach retournent à Cheraga pour finaliser les supervisions cycle 1 du groupe de psychiatres et se déplacent sur Blida pour valider l’accréditation de 6 collègues supplémentaires du 1er groupe. HAP France compte alors 17  validations finales.

Février 2013 : Pascale Amara et Steven Reichenbach viennent assurer les supervisions Cycle 1 du groupe de la SARP (3ème promotion).

Juin 2013 : Enfin la formation EMDR Niveau 2 pour le groupe de Cheraga, animée par Martine Iracane avec le soutien d’Annie Gasse comme facilitatrice. 17 participants restent mobilisés et sont validés.

Septembre 2013 : Rosane Pader, psychothérapeute superviseure EMDR, nouvelle trésorière de HAP-France, accompagne Pascale Amara pour assurer les supervisions niveau 2 du groupe SARP. Les 27 participants initiaux sont toujours mobilisés et validés.

Octobre 2013 : La formation Niveau 2 de la 3ème promotion a lieu dans la foulée, toujours à la SARP. Eva Zimmerman est de nouveau formatrice, cette fois avec Thomas Renz, psychologue suisse, comme facilitateur.

Novembre 2013 : Vu les difficultés de mobilisation du groupe de Cheraga, il est décidé de faire leur supervision cycle 2 en une seule fois, chacun participant à une session de supervision sur 2 jours consécutifs. Martine Iracane et Pascale Amara assurent ces supervisions.

Février 2014 : 19 participants du groupe 3 SARP sont supervisés par Pascale Amara et Rosane Pader dans le cadre de leur supervisions cycle 2.

Mai 2014 : 20 participants de ce groupe terminent leur supervisions cycle 2, toujours avec Pascale et Rosane. 3 collègues du groupe des psychiatres obtiennent leurs validations finales.

Décembre 2014 : Miche Silvestre anime à la SARP la formation EMDR Europe Enfant Niveau 1, pour 24 participants des 3 promotions.

Projets 2015 : L’association algérienne EMDR Algérie est en cours de création auprès des autorités algériennes ; son existence permettra d’asseoir une base de fonctionnement pour la communauté EMDR algérienne. En attendant, avec ses partenaires SARP et SAP http://www.sapsy-dz.com/, HAP-France poursuit son effort en vue de proposer des séminaires de formation continue en Algérie pour les 20 praticiens accrédités, terminer les supervisions de formation initiale des 5 ou 6 retardataires et accompagner les 50 collègues post-Niveau 2 jusqu’à l’accréditation.

De nouveaux cursus devraient voir le jour, à l’hôpital psychiatrique de Constantine (Janvier 2016), et sur Oran.

en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *