Guérir sans médicaments Cohérence cardiaque

Guérir sans médicaments Cohérence cardiaque

Un dossier Guérir sans médicaments Cohérence cardiaque, de Jean-Sébastien Stehli, publié par l’Express, en 2003.

Cet été, on vous propose de (re)lire une sélection d’articles publiés sur le thème de l’EMDR, souvent difficilement accessible en ligne.

David Servan-Schreiber propose donc sept méthodes pour soigner la dépression, l’anxiété et le stress – trois maux qui font de plus en plus de ravages. Une étude publiée en 1995 montre que le stress est un facteur de risque plus important que la cigarette pour les maladies du coeur. «Les sept approches que j’utilise dans ma pratique, déclare-t-il, exploitent les mécanismes d’autoguérison présents dans le cerveau humain.» Et il ajoute qu’il ne s’agit surtout pas de croyances. Trois d’entre elles sont particulièrement originales et seront sûrement discutées. (…)

La cohérence cardiaque

Le diagramme d’un coeur en bon état doit avoir une alternance régulière d’accélérations et de décélération du rythme cardiaque. Cette forte variabilité des battements du c?ur correspond à ce que les médecins appellent la «cohérence». «Le coeur est alors comme un joueur de tennis qui passe d’un pied sur l’autre en attendant le service de son adversaire, explique David Servan-Schreiber. S’il est rigide, le joueur risque de rater le service, voire de tomber – ce qui, pour le coeur, serait une arythmie.» Cette variabilité est maximale à la naissance. Ensuite, nous en perdons 3% par an, jusqu’à notre mort. Or les émotions négatives – la colère, l’anxiété, la tristesse, les soucis banals, même – font chuter la variabilité cardiaque. «C’est précisément l’accumulation des passages chaotiques, qui, à la longue, drainent notre énergie», poursuit Servan-Schreiber. 6 000 cadres de plusieurs grandes entreprises britanniques – Shell, BP, Unilever, Hongkong Shanghai Banking Corp. – ont participé à des séminaires pour apprendre la cohérence cardiaque. David Servan-Schreiber analyse comment parvenir à la cohérence: «La meilleure façon est de prendre deux respirations lentes et profondes qui stimulent notre système parasympathique. Il faut laisser son attention accompagner le souffle tout au bout de l’expiration et faire une pause de quelques secondes.» Il faut ensuite reporter l’attention sur la région du c?ur et imaginer que l’on respire à travers le coeur. Deux chercheurs du Heartmath Institute, en Californie, ont publié une étude dans l’American Journal of Cardiology. Selon ceux-ci, le simple fait d’évoquer une émotion positive, grâce à un souvenir, induit très rapidement une transition de la variabilité cardiaque vers une phase de cohérence.

Après six mois d’entraînement, 80% des cadres, eux, ne se disaient plus épuisés, et ils étaient six fois moins nombreux à souffrir d’insomnie. «Si vous dites: ?Faites de la méditation, du yoga?, les gens pensent New Age et ne vous entendent pas, remarque David Servan-Schreiber, qui a récemment animé un séminaire avec les cadres de la Caisse d’épargne. Au contraire, si vous montrez que vous pouvez apprendre à contrôler votre physiologie, à glisser à travers les difficultés de l’existence, et que vous constatez comment l’organisme réagit, alors là, ça change tout.» Avantage de la méthode, contrairement au yoga ou à la méditation, la cohérence se pratique dans toutes les situations de la vie courante.

Lire l’article complet Guérir sans médicaments Cohérence cardiaque sur le site de l’express

Lire l’article au format pdf :

2003 03 Guérir sans médicaments 1 2003 03 Guérir sans médicaments p22003 03 Guérir sans médicaments p32003 03 Guérir sans médicaments p42003 03 Guérir sans médicaments p52003 03 Guérir sans médicaments p62003 03 Guérir sans médicaments p7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *