Indication de l’EMDR dans le traitement des révélations tardives de violences sexuelles

Indication de l’EMDR dans le traitement des révélations tardives de violences sexuelles

Intervention Indication de l’EMDR dans le traitement des révélations tardives de violences sexuelles

Président : Léonard Amétépé

  • L’évaluation des conséquences psychologiques, sociales et judiciaires avant d’entreprendre une thérapie EMDR, Malik AIT AOUDIA, Paris
  • EMDR : une technique de prise en charge dans un cadre psychothérapeutique et victimologique précis, Gérard LOPEZ, Paris
  • Parcours thérapeutique en EMDR d’une jeune adulte victime d’inceste, Pascale AMARA, Montpellier

Cette intervention est organisée dans le cadre de la 7e édition du congrès français de psychiatrie, organisé du 25 au 28 novembre 2015, à Lille Grand Palais, sur le thème de Psychiatrie : enjeux, ambitions et réalités.

Psychiatrie : enjeux, ambitions et réalités Pour sa septième édition, le CFP nous invite à porter un regard distancié sur notre discipline, ses fondements théoriques, et son organisation. Le développement des connaissances biologiques, les évolutions sociétales, et le contexte économique, nous amènent à modifier notre point de vue. Les données récentes de la recherche amènent à reconsidérer les modèles explicatifs des maladies mentales, suite à la découverte de nouveaux mécanismes physiopathologiques. Mais les 30 dernières années n’ont pas vu émerger des découvertes scientifiques conduisant à des améliorations majeures de la pratique. Le temps est venu de questionner la pertinence des paradigmes dominants, qui reposent sur une hiérarchie entre les dimensions neurobiologique, psychologique, sociale, quant à leur valeur explicative supposée. L’absence récente de progrès incite à faire une pause et à considérer des paradigmes alternatifs. Les paradigmes ne sont ni vrais ni faux, mais simplement plus ou moins utiles pour générer des hypothèses testables et favoriser le progrès. De l’autre côté de l’Atlantique, suite au constat que l’on avait jusqu’à présent plus étudié les médicaments que les maladies, les essais cliniques en psychiatrie devront désormais suivre une approche de type médecine expérimentale visant à générer des informations sur les mécanismes sous-jacents de la pathologie. En santé publique, le développement d’une psychiatrie préventive représente un enjeu majeur et entrainera une refonte complète du modèle actuel. D’autres bouleversements sont en cours, comme l’avènement inéluctable d’une psychiatrie connectée qui modifie les pratiques et les rapports aux soins en plaçant l’usager, -le patient ?- au cœur de l’action. Et si un paradigme d’avenir pour la psychiatrie résidait dans une certaine singularité, née d’une tension entre modèles social et neurobiologique ? Un tel paradigme, conciliant les extrêmes, suppose la pratique d’une pensée qui accepte la complexité, c’est-à-dire la contradiction, et l’ouverture sur l’inconcevable. Rendez-vous donc à Lille, comme orateurs ou comme auditeurs, en tous les cas comme participants à cette manifestation qui nous rassemble. Comme constituants de cette complexité, et des changements qu’elle augure.   Rachel Bocher Président – Paris Brigitte Rimlinger Vice-Président – Montpellier

En savoir plus sur le congrès français de psychiatrie

 

en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *