traitement EMDR d’une patiente agoraphobe

L’arbre qui cache la forêt : traitement EMDR d’une patiente agoraphobe

Un article L’arbre qui cache la forêt : traitement EMDR d’une patiente agoraphobe, de Florian Nicolas et Virginie Vautier.

Résumé :

Les études cliniques portant sur l’efficacité de l’Eye-Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR) dans le traitement du trouble panique avec ou sans agoraphobie s’avèrent décevantes. Ainsi, malgré de nombreuses études de cas rapportant des résultats favorables, l’indication officielle de l’EMDR reste aujourd’hui cantonnée au traitement du trouble de stress post-traumatique. Nous décrivons ici le cas d’une patiente agoraphobe traitée avec succès par l’EMDR, avec la découverte fortuite d’un épisode stressant vécu durant la petite enfance. Ce résultat va dans le sens de l’hypothèse de certains auteurs pour qui les attaques de panique correspondraient à la réactivation du souvenir décontextualisé d’un traumatisme, vécu à un âge auquel les structures hippocampiques n’étaient pas encore fonctionnelles. Nous postulons que la facilité avec laquelle une telle expérience peut être retrouvée et reconstruite conditionne la réponse à l’EMDR.

Plan

  • Introduction
  • Histoire de la maladie et symptomatologie
  • Traitement EMDR
  • Résultats
  • Discussion
  • L’EMDR
  • Retour au cas clinique
  • Conclusion
  • Discussion avec l’auditoire
  • Déclaration de liens d’intérêts

 

Référence de l’article : L’arbre qui cache la forêt : traitement EMDR d’une patiente agoraphobe, de Florian Nicolas et Virginie Vautier, Doi : 10.1016/j.amp.2017.10.003, Annales Médico-psychologiques, Vol 175 – N° 10, P. 926-928 – décembre 2017

Plus d’infos sur le thème traitement EMDR d’une patiente agoraphobe :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *