Le cortisol lié à l’exposition prédit le résultat de la psychothérapie chez les vétérans atteints d’un TSPT résistant au traitement

Un article Le cortisol lié à l’exposition prédit le résultat de la psychothérapie chez les vétérans atteints d’un TSPT résistant au traitement, de van Gelderen, M. J., Nijdam, M. J., de Vries, F., Meijer, O. C., & Vermetten, E., publié dans Journal Psychiatr Res

Article publié en anglais – accès libre en ligne

Résumé 

Contexte : 

Le fonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien a été lié au résultat du traitement dans le trouble de stress post-traumatique (TSPT). 

Les études précédentes se sont principalement concentrées sur les niveaux de cortisol avant et après un traitement et les résultats n’ont pas été totalement cohérents. 

Cette étude a examiné les niveaux de cortisol liés à la session chez les vétérans atteints de TSPT résistant au traitement au cours d’une nouvelle thérapie d’exposition en réalité virtuelle assistée par le mouvement et visait à déterminer si les niveaux de cortisol étaient liés à des changements dans la gravité des symptômes du TSPT. 

Méthodes : 

Les vétérans (N = 22) ont reçu six séances d’exposition au cours desquelles des échantillons de cortisol salivaire ont été prélevés avant la séance, après la séance et en fin d’après-midi après les séances. 

La sévérité des symptômes du TSPT a été évaluée par des entretiens cliniques structurés avant et après le traitement. 

Les niveaux moyens de cortisol ont été comparés entre les répondeurs et les non-répondeurs. 

Des analyses de régression linéaire ont été menées avec le changement des symptômes du TSPT comme variable de critère, les niveaux moyens de cortisol comme prédicteur et le moment de l’échantillonnage et les symptômes du TSPT de base comme covariables. 

Résultats : 

Les répondants au traitement avaient tendance à avoir des niveaux moyens de cortisol plus élevés avant la séance (p = 0,064) et après la séance (p = 0,050) par rapport aux non-répondants. 

Des niveaux moyens plus élevés de cortisol avant et après la séance ont prédit une plus grande amélioration des symptômes du TSPT (avant: b = -1,83, p = 0,009; après: b = -3,57, p = 0,004). 

Conclusion : 

Cette étude fournit des preuves préliminaires pour le cortisol lié à la session comme biomarqueur de la réponse aux thérapies basées sur l’exposition pour le TSPT. 

Des niveaux plus élevés de cortisol peuvent avoir facilité l’extinction et la reconsolidation de la peur, et peuvent indiquer une augmentation de l’activation du stress physiologique nécessaire pour un traitement approprié. 

D’autres travaux impliquant une méthodologie comparable sont encouragés pour établir le cortisol lié à la session comme biomarqueur et pour déterminer les mécanismes par lesquels il interagit avec les résultats du traitement.

Lire l’article Le cortisol lié à l’exposition prédit le résultat de la psychothérapie chez les vétérans atteints d’un TSPT résistant au traitement complet en ligne

 

En savoir plus 

Références de l’article Le cortisol lié à l’exposition prédit le résultat de la psychothérapie chez les vétérans atteints d’un TSPT résistant au traitement :

  • auteurs : van Gelderen, M. J., Nijdam, M. J., de Vries, F., Meijer, O. C., & Vermetten, E.
  • titre en anglais : Exposure-related cortisol predicts outcome of psychotherapy in veterans with treatment-resistant posttraumatic stress disorder
  • publié dans : J Psychiatr Res, 130, 387-393
  • doi : 10.1016/j.jpsychires.2020.08.011 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *