Le Protocole des Lettres Retraiter en douceur des « affaires relationnelles non terminées »

Le Protocole des Lettres Retraiter en douceur des « affaires relationnelles non terminées »

Un article Le Protocole des Lettres Retraiter en douceur des « affaires relationnelles non terminées », de Hélène Dellucci, publié dans livre Pratique de la psychothérapie EMDR, Introduction et approfondissements pratiques et psychopathologiques, paru aux éditions Dunod

Introduction

En psychotraumatologie des cas complexes et chroniques, il est enseigné que plus la traumatisation est d’ordre relationnelle, chronique et date de la prime enfance, impliquant les parents ou des figures d’attachement, plus il est difficile d’aider ces personnes dans une approche qu’on pourrait qualifier de linéaire. Même les thérapeutes expérimentés décrivent régulièrement un travail de longue haleine, sans succès garanti (Follette & al, 1991; Herman & Schatzow, 1984 ; Korn & Leeds, 2002). Souvent ces thérapies sont décrites comme des entreprises laborieuses, semées d’embûches (Dye & Roth, 1991; Goodman & Nowak-Scibelli, 1985), qui décourageraient tout apprenti thérapeute avec l’injonction : c’est trop compliqué.

Nous proposons dans ces pages une lecture alternative, ainsi qu’un protocole spécifique, pour retraiter en douceur ces blessures relationnelles sans créer de déstabilisation iatrogène.

Hélène développe les points suivants dans cet article sur Le Protocole des Lettres Retraiter en douceur des « affaires relationnelles non terminées » :

  • Introduction
  • Les traumatismes du lien, une vaste affaire
  • La découverte du protocole de la lettre en EMDR : vignette clinique
  • Le protocole des lettres : comment concrètement ?
    • L’écriture de la lettre
    • En séance : 8 étapes
    • La Réévaluation
    • Reprise d’une séance incomplète
    • Après le travail avec le protocole de la lettre
    • La lettre du futur (Yvonne Dolan) 
  • Différents types de lettres
  • Soigner les blessures du lien : trois dimensions à considérer
  • Conclusion
  • Bibliographie

Conclusion

Après cette excursion dans la conceptualisation autour des blessures du lien apparaissent trois dimensions relationnelles distinctes à prendre en compte en psychotraumatologie complexe : le lien avec l’entourage, restreint et apparemment plus éloigné, le lien de la personne avec elle-même et d’éventuels réseaux dissociatifs et finalement le lien thérapeutique, dans lequel le thérapeute tient une place importante et de ce fait une influence considérable. Le protocole des lettres, qui se base sur l’écriture thérapeutique en y ajoutant des spécificités inspirées par la rigueur du protocole standard en EMDR semble répondre aux défis des traumatisations d’ordre relationnelles. Ainsi ces blessures qui impactent la relation d’attachement deviennent assainissables, permettant dès lors un retraitement des autres traumatismes dans de bonnes conditions. Même si des recherches sont nécessaires pour étayer ces propos, nous pouvons affirmer que l’absence de déstabilisation observée cliniquement est un argument permettant de considérer le protocole des lettres comme une méthode douce, qui ne perd rien de son efficacité.

Acheter le livre Pratique de la psychothérapie EMDR

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *