Le protocole d’optimisme

Le protocole d’optimisme

Un article Interventions dans le domaine du sport : le protocole d’optimisme, de Martine Laizeau, Charles Martin-Krumm et Cyril Tarquinio.

Les auteurs ont développé un protocole inspiré du protocole standard EMDR de Francine Shapiro, du protocole DIR de Korn et Leeds et du protocole de la performance optimale de Lendl et Foster. Il intégre naturellement des éléments de ces 3 protocoles.

Résumé : L’optimisme peut être envisagé selon plusieurs approches. Il est possible d’envisager une approche directe comme, par exemple, la proposition de Carver et Scheier (1982) et le concept d’optimisme dispositionnel. Il est également possible d’envisager une approche indirecte comme celle d’Abramson et al. (1978) et le concept de style explicatif optimiste. Quelle que soit l’option retenue, l’optimisme est associé principalement à des effets bénéfiques, et ce quels que soient les contextes : la santé, le monde du travail et de l’école, ou la performance sportive par exemple. En conséquence, mettre au point des techniques destinées à augmenter le niveau d’optimisme est devenu crucial dans différents domaines. Cet article a pour objectif de présenter brièvement certaines de ces techniques et de développer plus précisément l’apport de l’eye movement desensitization and reprocessing (EMDR) au développement d’un style explicatif optimiste dans le domaine du sport. Les limites, mais aussi les pistes prometteuses seront précisées.

Le protocole se déroule en plusieurs étapes :

  • étape 1 : début du protocole
  • étape 2 : étude de l’attribution de l’échec, afin de repérer une situation permettant une attribution.
  • étape 3 : stimulation bilatérale alternée
  • étape 4 : recherche de la caractéristique globale ou spécifique
  • étape 5 : recherche de la caractéristique stable ou instable pour effectuer une stimulation sur la ressource pertinente
  • étape 6 : recherche des besoins en ressources
  • étape 7 : recherche d’attribution interne sur la réussite, afin de stimuler les caractéristiques internes, stables et globales de réussite correspondant à un style explicatif optimiste,
  • étape 8 : recherche de la caractéristique globale, afin de généraliser l’attribution interne de succès à d’autres domaines de la vie du patient
  • étape 9 : recherche de la caractéristique stable afin de favoriser et stimuler une caractéristique stable
  • étape 10 : évaluation finale du niveau de perturbation
  • étape 1 : clôture du protocole afin de permettre au patient d’apprécier, de ressentir les sentiments positifs nés de l’évocation de ressources, et des réussites tout en stimulant ce matériel positif.

Lire l’article Interventions dans le domaine du sport : le protocole d’optimisme en ligne

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *