AM Piffaut - EMDR avec les enfants victimes de maltraitance

L’EMDR avec les enfants victimes de maltraitance

Interview de Anne-Marie Piffaut.

Dans son livre Une semaine pour guérir les enfants victimes de maltraitance, elle nous raconte l’expérience menée avec 28 préadolescents colombiens, dans les hauteurs de la Cordillère des Andes, pour développer leurs ressources grâce aux pratiques de régulation émotionnelle (yoga, théâtre, lectures de contes, arts plastiques ou encore chant) et accéder progressivement à leur mémoire traumatique et commencer les séances d’EMDR pratiquées en groupe.

Quelles sont les particularités de ce projet ?

Il s’agit d’une nouveauté : Alors que l’EMDR-IGTP fait partie des interventions précoces pratiquées sur les lieux de guerre, d’attentats, de crashs ou de cataclysmes, Susana Roque Lopez l’a appliqué depuis 2007 lors de camps de résilience, aux enfants de son pays. Ces pré-adolescents ont tous subi des maltraitances et des abus pour certains sur plusieurs années consécutives dans leur milieu familial et environnemental. Certains ont été les témoins de violences interpersonnelles dans ce cadre majorant les troubles.

Comment a-t-il été mis en place ?

Susana Roque Lopez Présidente de l’association  Innocence En Danger Colombia a mis en place chaque année des séjours d’une semaine depuis 2007, les perfectionnant d’année en année. Elle les a nommés « Campamento magico », puis camp de résilience ou séjours de régulation émotionnelle.

En 2012/2013,  les résultats ont été meilleurs encore car 24 enfants sur 28 ont récupéré un SUD à zéro pour le traumatisme qu’ils ont choisi de traiter. Le livre décrit l’organisation de ce camp, les préparatifs, le choix des enfants par les institutions, les magistrats, les psychologues et Susana elle-même. Il précise la sélection des équipes de professionnels : psychologues, éducateurs, professeurs de sports et d’arts plastiques, musiciens, comédiens mais aussi celle des responsables de la logistique comme l’économe, les cuisiniers, les chauffeurs et autres encadrants.

Les membres de l’équipe (une trentaine) sont conscients des besoins des enfants au sein de leur famille élargie, de leur communauté et de leur culture.

Comment ces jeunes colombiens sont-ils pris en charge ?

Les enfants sont adressés par les institutions et les magistrats. Ils vivent dans des orphelinats ou encore dans leurs familles.

Si l’on parle de financement, Susana obtient quelques aides d’associations ou de la municipalité de Cali et des environs mais c’est principalement elle et son mari qui apportent le plus de subsides. Je suis intervenue lors de la réunion de la commission de recherche et du congrès de Metz en 2012 pour demander de l’aide et les praticiens EMDR ont été généreux. Ils ont permis de financer la journée d’Arts et de paix qui a lieu deux mois après le camp.

Cette journée offre aux enfants la possibilité de se retrouver, leurs institutions étant éloignées les unes des autres. Elle permet de réaliser des séances individuelles pour les enfants dont le SUD n’a pas atteint zéro et de réaliser les tests en post-intervention.

Le livre décrit en détail tout cela et pourra permettre aux praticiens motivés de s’en inspirer pour créer de telles structures de soins en France par exemple.
En Colombie le cout « tout compris » a été de 200E par enfant ce qui est peu au regard des bénéfices apportés.

Quelles sont les spécificités du protocole EMDR-IGPT (Eye Movement Desensitization and Reprocessing – Integrative Group Treatment Protocol) ?

Susana a appliqué scrupuleusement le protocole mis au point par Ignacio Jarero et Lucina Artigas. Cette dernière a montré comment réaliser le Hug du papillon, le battement des mains sur les points d’acupuncture situés sous les clavicules. Il provoque moins d’abréactions. Il est enseigné aux enfants pendant la phase de préparation.

Il concerne l’intégration de l’EMDR [1] dans le traitement de groupes de personnes présentant un état de stress post-traumatique (ESPT). Les recherches [2] montrent non seulement les effets curatifs de ce protocole concernant les troubles liés au stress post-traumatique, mais aussi son rôle préventif. Il développe la résilience de la personne. Les symptômes sont moindres chez les victimes après l’application de ce protocole [3].

Les différentes Phases :
1 : l’histoire de l’enfant
2 : la Préparation
3 : l’Evaluation
4 : la Désensibilisation
5 : la Vision du futur ( on replace l’installation )
6 : Le scanner du corps
7 : La clôture
8 : La Réévaluation

Comme je l’ai noté, il y a toute une phase de préparation (Phase II) très structurée où officient des artistes, des psychologues, des professeurs de sport, de chant et d’arts plastiques. Le but de la préparation est multiple : sensoriel, émotionnel, physique, comportemental et cognitif. Les enfants vont apprendre à identifier les émotions, les nommer et à les calmer. Grâce au Hug et au développement du lieu-sûr, ils vont apprendre à se calmer, mais aussi grâce au taïchi, au yoga, à la méditation.  Ils vont coordonner, équilibrer, faire communiquer le dedans et le dehors. Les jeux d’eau et sportifs en groupe, le contact avec la nature et les enseignements de valeurs humaines permettront de prendre conscience des limites dans les relations sociales, des notions d’écologie et apprendre à donner eux qui ont tant besoin de recevoir. Donner est aussi très positif. De jour en jour ils vont contacter leur mémoire émotionnelle puis traumatique avant que ne soit proposées les séances d’EMDR.

Y-a-t-il d’autres spécificités ?

Par exemple, la phase V de l’EMDR pratiquée en séances individuelles contient l’installation de la Cognition Positive (CP) et la cotation de la Validity Of Cognition scale (VOCs) qui se mesure de 1 à 7, alors qu’en groupe on demande aux enfants de se projeter dans le futur car ils ne sont pas toujours aptes à évoquer la CP et la VOCs. La Vision du futur permet au thérapeute de  repérer les cognitions adaptées ou inadaptées et d’en tirer les conséquences. On utilise le dessin sur une page divisée en cadrans. L’enfant notera quelques mots à côté.

Dans la Phase VI du protocole de groupe d’Ignacio Jarero, on demande de faire le scanner du corps.

Pendant la phase VII du protocole, on ferme  la séance en  demandant aux enfants de  retourner dans leur lieu-sûr en attendant la séance suivante.

Quels sont les résultats obtenus avec le protocole EMDR-IGPT ?

Susana est chercheur. Elle a fait passer des tests psychologiques aux enfants dès le premier camp de 2007 en pré/per/ et post/camp, ce qui lui a permis d’évaluer les résultats d’année en année pour réfléchir aux améliorations à apporter et comprendre comment l’EMDR apporte un plus si on la compare à la phase de préparation. Au début selon le protocole proposé, elle se contentait d’un SUD à 3/10. Cela n’était pas satisfaisant et Susana a ajouté une séance supplémentaire jusqu’à ce que le SUD global atteigne zéro. Là les tests se sont nettement améliorés. De plus Susana ne se contente pas des résultats des tests. Elle reçoit les enfants individuellement pour vérifier si leurs propos sont concordants. Des rectifications sont alors apportées. Des enfants peuvent ne pas évoluer. Par exemple je pense à une petite fille qui ne pouvait pas progresser car sa mère rendait visite en prison à son agresseur. La petite ne comprenait pas. Une fois que l’entretien a eu lieu avec la mère et l’enfant et que la mère a compris et décidé de ne plus le rencontrer, tout est rentré dans l’ordre.

Qu’est-ce que l’EMDR apporte en plus pour aider le patient à guérir ?

Cette phase II est essentielle bien qu’elle ne modifie pas les résultats des tests proposés. C’est elle qui apporte les ressources et évite la dissociation. Les tests ont montré c’est l’EMDR qui guérit. Toutes les études scientifiques cherchent à le prouver et à l’expliquer.

Comment vous êtes-vous retrouvée impliquée dans ce projet ?

Ma belle-fille étant de Cali en Colombie, Susana et moi avons immédiatement établi des liens d’amitié. A l’occasion d’une réunion de la commission de recherche (ndlr : de l’association EMDR France) avec France Haour, en 2012, Susana Roque Lopez m’a conviée à assister et participer au 5ème camp qui a eu lieu à Cali la même année en novembre / décembre 2012 pour que je témoigne de son travail. Je m’y suis employée au mieux en publiant « Une semaine pour guérir les enfants victimes de maltraitance »

EMDR avec les enfants victimes de maltraitance – en savoir plus :

  • Jarero, I., Artigas, L., & Luber, M. (2012). Le protocole EMDR pour les incidents critiques récents: Application à un contexte de continuum de soins en santé mentale après une catastrophe [The EMDR protocol for recent critical incidents: Application in a disaster mental health continuum of care context]. Journal of EMDR Practice and Research, 6(2), E12-E25. doi:10.1891/1933-3196.6.2.E12.
  • Artigas, L., Jarero, I., Mauer, M. López Cano, T., & Alcalá, N. (2000, Septembre). EMDR et stress post-traumatique après des catastrophes naturelles: Protocole de traitement d’intégration et l’Étreinte de papillon. Affiche présentée lors de la Conférence EMDRIA, Toronto, Ontario, Canada. Ou : Boel, J. (1999). L’étreinte de papillon. EMDRIA Bulletin, 4 (4) ,11-13.
  • Josse E : « Les violences sexospécifiques à l’égard des enfants » et « Causes et facteurs de risque des violences sexospécifiques et sexuelles exercées contre les enfants » disponibles sur le site www.resilience-psy.com.
  • Ribchester,T Yule W Duncan 2010, EMDR for children PTSD after road traffic accidents .Journal of EMDR Practice and research 4(4), 138-147.
  • EMDRIA (EMDR INTERNATIONAL ASSOCIATION) JOURNAL OF EMDR PRACTISE AND RESEARCH . Protocole du traitement de groupe de l’EMDR ( EMDR- integrative Group Treatment Protocol ( EMDR –IGTP ) Volume 2, Numéro 2, 2008. P 75 / Publication officielle de l’association internationale de l’EMDR. Editorial

AM PiffautAnne-Marie Piffaut est médecin, ORL de formation. formée à la psychothérapie depuis 1987, elle exerce désormais en tant que psychothérapeute à orientation psychosomatique de façon intégrative. Elle utilise l‘analyse transactionnelle d’Eric Berne, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) et les techniques d’affirmation de soi autrement nommées “Apprentissage des compétences sociales”; l‘EMDR, l’hypnose éricksonienne depuis 2000, l’Analyse transactionnelle depuis 1995, la mindfulness depuis 2000, la cohérence cardiaque plus récemment. Son site.

Mise en page 1Le livre Une semaine pour guérir les enfants victimes de maltraitance, aux éditions Baudelaire, 2015. Une semaine pour guérir concerne la prise en charge d’enfants colombiens victimes d’abus sexuels, de maltraitance et de souffrances interpersonnelles. Il relate la mise en pratique de l’EMDR en groupe selon un protocole EMDR-IGPT (EMDR-integrative Group Treatment Protocol) défini par le Docteur Ignacio Jarero (Mexique) et adapté par Susana Roque Lopez à la culture des enfants de son pays, la Colombie.

Susana Roque Lopez, docteur ès sciences, psychologue clinicienne, psychothérapeute psychocorporelle, praticien EMDR Europe, Présidente d’Innocence En Danger Colombie, responsable de la direction scientifique du projet depuis sa création en 2007. Elle a créé les camps de régulation émotionnelle dans les environs de Cali (Colombie) où les enfants adressés par les institutions sont traités grâce au protocole EMDR-IGTP.

Publications de Susanna Roque Lopez

  • Igancio Jarero, Susana Roque-Lopez, Julio Gomez . The provision of an EMDR-Based multicomponent trauma treatment with child victims of severe interpersonal trauma. Journal of EMDR Pratice and research, Volume7, Number 1, 2013.
    The Provision of an EMDR-Based Multicomponent Trauma Treatment with Child Victims of Severe Interpersonal Trauma. Journal of EMDR Practice and Research, Volume 7, Number 1 – Article 2.
  • Primer Estudio de Investigación de la Aplicación del Protocolo Grupal e Integrativo con EMDR a Niños Víctimas de Violencia Interpersonal Severa Revista Iberoamericana de Psicotraumatología y Disociación. Vol. 6. Num. 1, 2014 (http://revibapst.com).
  • Segundo Estudio de Investigación de la Aplicación del Protocolo Grupal e Integrativo con EMDR a Niños Víctimas de Violencia Interpersonal Severa. Revista Iberoamericana de Psicotraumatología y Disociación. Vol. 6. Num. 1, 2014 (http://revibapst.com).
  • Tercer Estudio de Investigación de la  Aplicación del Protocolo Grupal e Integrativo con EMDR a Niños Víctimas de Violencia Interpersonal Severa. Revista Iberoamericana de Psicotraumatología y Disociación. Vol. 6. Num. 2, 2014 (http://revibapst.com).
  • Reconocimiento “Lucina Artigas” en el Encuentro Andino EMDR 2011 realizado en Bogotá, por su labor humanitaria con niños víctimas de la violencia.
  • Ponencia en el Encuentro Andino EMDR 2011 realizado en Bogotá: Campamento de recuperación psicológica de pre-adolescentes con EMDR grupal.
  • Ponencia en la 14ava Conferencia Europea Anual en Ginebra Suiza, junio 2013: Psychological Recovery Camps with EMDR Based Treatment for Children Victims of Sexual Abuse and other forms of violence.
  • La Fundación Latinoamericana y del Caribe para la Investigación del Trauma Psicológico (a la cual están afiliados los investigadores de IED Colombia) fue ganadora del Premio Francine Shapiro por Investigacion sobre la Terapia EMDR (programas humanitarios para la recuperación del trauma, Costa Rica, 2 de noviembre 2013. http://finvesttrauma.org.

[1] EMDR: Eye Movement Desenzitisation Reprocessing.
[2] The provision of an EMDR-Based multicomponent trauma treatment with child victims of severe interpersonal trauma. Igancio Jarero Susana Roque-Lopez, Julio Gomez . Journal of EMDR Pratice and research, Volume7, Number 1, 2013.
[3] Ribchester,T Yule W Duncan 2010, EMDR for children PTSD after road traffic accidents .Journal of EMDR Practice and research 4(4), 138-147.

en savoir plus :

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *