L'énergie des vacances, gardez-la !

L’énergie des vacances, gardez-la !

Article L’énergie des vacances, gardez-la ! d’Hélène Terzian, publié sur Le Parisien, en septembre 2015.

Les vacances sont souvent l’occasion d’avoir du temps pour soi, pour faire du sport ou simplement changer de rythme de vie. Mais quand on reprend, comme aujourd’hui pour bon nombre de salariés, ce n’est pas toujours facile de faire face au stress du travail… Et si c’était au contraire l’occasion de continuer sur une bonne lancée ? C’est l’avis du cardiologue Pierre Setbon* qui nous livre ses recettes — tout à fait accessibles à tous — pour mettre la bonne énergie des congés au service de cette rentrée.

Mieux manger


Le temps des petits déjeuners à rallonge de l’été vous paraît déjà loin ? Surtout, con-ti-nuez. « Tant pis pour la demi-heure de sommeil perdue : prenez-le temps de vous poser », insiste le médecin, qui parle de ce moment comme un « starter » (un moteur) pour la journée. Si l’envie vous fait défaut, n’hésitez pas à pratiquer l’art du « petit déjeuner rapporté », soit une barre de céréales ou un yaourt, dégusté à 9 heures ou 10 heures dans le métro ou à son bureau. Enfin, on privilégie les aliments riches en magnésium pour lutter contre stress et fatigue. « Pour atteindre 400 mg par jour, une dose rarement atteinte, on peut manger des fruits secs, boire des eaux minérales riches en magnésium, ou se procurer des gélules en pharmacie. »

Pratiquer une activité physique régulière


Si les vacances vous ont fait découvrir les joies du sport, ne perdez pas vos bonnes habitudes ! Pour le spécialiste, c’est le meilleur allié antiangoisse. Et le secret, c’est l’endurance. « Le sport permet de sécréter des endorphines, une hormone qui rend plus joyeux et plus en forme », explique le spécialiste. Vélo, course à pied, natation… A raison d’une demi-heure deux fois par semaine, faire du sport diminue la surdose de stress, « tout en diminuant de 30 % le risque de maladies cardio-vasculaires », précise Pierre Setbon. Mais attention à « commencer progressivement et pratiquer un sport avec plaisir », précise-t-il.

Privilégier son sommeil


« Il faut écouter son corps ! » insiste le praticien. L’idéal est de dormir environ six à sept heures par nuit, dans une chambre fraîche. Vos siestes sur le transat ou dans le hamac à la campagne vous manquent ? Même si le fauteuil de votre bureau est moins accueillant pour tomber dans les bras de Morphée, « la microsieste de vingt minutes est très bénéfique », assure l’expert. Enfin, il préconise de couper le cordon ombilical avec son smartphone, qui est pour lui une des premières sources de stress.

Contrôler sa respiration


Pour ce médecin, pas besoin de s’inscrire aux cours de yoga ou de méditation les plus sophistiqués pour apprendre à se relaxer. Le secret ? La « cohérence cardiaque ». Une méthode qui consiste à respirer seulement six fois par minute, et ce à hauteur de deux à trois fois par jour. « Quelqu’un de stressé, c’est quelqu’un qui ne prend pas le temps de respirer ! » s’exclame-t-il. Ainsi, rien de plus simple que de s’accorder, entre deux réunions, une pause relaxation pour respirer tranquillement, calmer son cœur et s’apaiser…

* « Ma médecine antistress », de Pierre Setbon, Ed. du Moment, 17,95 €.

Un nouvel élan au travail

La bonne énergie accumulée pendant les vacances, c’est aussi un bon élan pour tenter de nouveaux comportements au travail… Et « adopter de nouvelles résolutions », insiste le docteur Pierre Setbon. Tout peut être sujet à un changement bienfaiteur : tirer un trait sur sa position avachie devant l’ordinateur, commencer plus tôt pour finir plus tôt, mieux gérer ses mails…

L’idéal est de conserver l’esprit zen de l’été, tout en étant efficace. C’est plus facile à dire qu’à faire. Garder en tête les bons souvenirs de la pause estivale permet aussi de relativiser les soucis au bureau. En étant calme avec les autres, comme en vacances, on évite aussi des tensions malvenues.

Lire l’article L’énergie des vacances, gardez-la ! sur le site du parisien

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *