Les changements dans les cognitions post-traumatiques modifient les effets de la thérapie centrée sur le traumatisme sur la paranoïa

Un article Les changements dans les cognitions post-traumatiques modifient les effets de la thérapie centrée sur le traumatisme sur la paranoïa, de an der Vleugel, B. M., Libedinsky, I., de Bont, P. A. J. M., de Roos, C., van Minnen, A., de Jongh, A., van den Berg, D., publié dans Schizophrenia Bulletin Open

Article publié en anglais – accès libre en ligne

Résumé

Contexte :
Les preuves suggèrent que chez les personnes atteintes de psychose, la paranoïa est réduite après une thérapie centrée sur le traumatisme (TFT) visant le trouble de stress post-traumatique co-morbide (TSPT).

Objectif :
Identifier les médiateurs de l’effet du TFT sur la paranoïa.

Méthode :
Dans un essai contrôlé randomisé multicentrique en simple aveugle, 155 patients ambulatoires en traitement de la psychose ont été répartis en 8 séances d’exposition prolongée (EP; n = 53), 8 séances de thérapie de désensibilisation et de retraitement des mouvements oculaires (EMDR) (n = 55), ou une condition de liste d’attente (WL; n = 47) pour le traitement du TSPT comorbide.
Des mesures ont été effectuées sur (1) la paranoïa (GPTS); (2) Groupes de symptômes du DSM-IV-TR PTSD (CAPS-IV; c.-à-d. Intrusions, évitement et hyper excitation); (3) cognitions post-traumatiques négatives (PTCI; c’est-à-dire, cognitions auto-traumatiques négatives, cognitions post-traumatiques négatives dans le monde et auto-blâme); (4) dépression (BDI-II); et (5) les biais cognitifs (c.-à-d. passer à la conclusion, attention à la menace, inflexibilité des croyances et attribution externe), limitations cognitives (c.-à-d. problèmes de cognition sociale et problèmes cognitifs subjectifs) et comportements de sécurité (DACOBS).
Les résultats en termes de symptômes de paranoïa (1) et de médiateurs potentiels (2-5) ont été évalués après le traitement, en contrôlant les scores de base.

Résultats :
Les effets de la TFT sur la paranoïa ont été principalement médiés par des cognitions post-traumatiques du soi négatif et du monde négatif, représentant près de 70% de l’effet indirect total.
Les comportements de sécurité et les problèmes de cognition sociale ont été impliqués dans la deuxième étape des modèles de cheminement de médiation.

Conclusions :
Cibler la dimension cognitive du TSPT dans le TFT dans la psychose pourrait être un moyen efficace d’influencer la paranoïa, tandis que le traitement des comportements de sécurité et des problèmes de cognition sociale pourrait améliorer l’impact du TFT sur la paranoïa.

 

Lire l’article Les changements dans les cognitions post-traumatiques modifient les effets de la thérapie centrée sur le traumatisme sur la paranoïa complet en ligne

 

En savoir plus

Références de l’article Les changements dans les cognitions post-traumatiques modifient les effets de la thérapie centrée sur le traumatisme sur la paranoïa :

  •  auteurs : an der Vleugel, B. M., Libedinsky, I., de Bont, P. A. J. M., de Roos, C., van Minnen, A., de Jongh, A., van den Berg, D.
  •  titre en anglais : Changes in posttraumatic cognitions mediate the effects of trauma-focused therapy on paranoia
  •  publié dans : Schizophrenia Bulletin Open
  •  doi :10.1093/schizbullopen/sgaa036/33550606/sgaa036.pdf

Dossier : Dossier EMDR, dissociation et psychose

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *