Les difficultés de régulation des émotions affectent-elles les résultats d’un traitement intensif axé sur les traumatismes des patients atteints d’un TSPT sévère

Un article Les difficultés de régulation des émotions affectent-elles les résultats d’un traitement intensif axé sur les traumatismes des patients atteints d’un TSPT sévère, de van Toorenburg, M. M., Sanches, S. A., Linders, B., Rozendaal, L., Voorendonk, E. M., Van Minnen, A., & De Jongh, A., publié dans l’European Journal of Psychotraumatology

Article publié en anglais – disponible en ligne 

Résumé

Contexte : 

Un débat est en cours sur la question de savoir si les problèmes de régulation des émotions doivent être améliorés en premier afin de bénéficier d’un traitement axé sur les traumatismes, ou s’ils diminueront après le succès du traitement des traumatismes.
Objectif : 
améliorer notre compréhension de l’importance des difficultés de régulation des émotions par rapport aux résultats du traitement de la thérapie centrée sur le traumatisme des patients adultes atteints de TSPT sévère, par lequel nous avons fait une distinction entre les personnes qui ont signalé des abus sexuels avant l’âge de 12 ans, celles qui étaient 12 ans ou plus au début de la violence, les personnes qui répondaient aux critères du sous-type dissociatif du TSPT et celles qui ne le faisaient pas. 
Méthodes : 
Soixante-deux patients atteints de TSPT sévère ont été traités à l’aide d’un programme de traitement intensif de huit jours, combinant deux traitements de première ligne axés sur les traumatismes pour le TSPT (c’est-à-dire une exposition prolongée et une thérapie EMDR) sans interventions antérieures ciblant des difficultés de régulation des émotions. 
Les scores des symptômes du TSPT (CAPS-5) et les difficultés de régulation des émotions (DERS) ont été évalués au prétraitement, au post-traitement et au suivi à six mois. 
Résultats : 
La gravité du TSPT et les difficultés de régulation des émotions ont considérablement diminué après un traitement axé sur les traumatismes. 
Alors que les scores de gravité du TSPT ont augmenté de manière significative entre le post-traitement et le suivi à six mois, les difficultés de régulation des émotions ne l’ont pas été. 
La réponse au traitement et la rechute n’étaient pas prédites par des difficultés de régulation des émotions. 
Les survivantes d’abus sexuels dans l’enfance avant l’âge de 12 ans et celles qui ont été abusées sexuellement plus tard dans la vie se sont également améliorées en ce qui concerne les difficultés de régulation des émotions. 
Les personnes qui remplissaient les critères du sous-type dissociatif du TSPT ont montré une diminution similaire des difficultés de régulation des émotions pendant le traitement que celles qui ne l’ont pas fait.
Conclusion : 
Les résultats soutiennent la notion selon laquelle la gravité des difficultés de régulation des émotions n’est pas associée à des résultats de traitement axés sur les traumatismes plus graves pour le TSPT ni à des rechutes après la fin du traitement. 
De plus, les difficultés de régulation des émotions se sont améliorées après un traitement axé sur les traumatismes, même pour les personnes qui avaient été exposées à des traumatismes sexuels durant la petite enfance et les personnes ayant un sous-type dissociatif.

lire l’article Les difficultés de régulation des émotions affectent-elles les résultats d’un traitement intensif axé sur les traumatismes des patients atteints d’un TSPT sévère en ligne

En savoir plus

Références de l’article Les difficultés de régulation des émotions affectent-elles les résultats d’un traitement intensif axé sur les traumatismes des patients atteints d’un TSPT sévère 

  • auteurs : van Toorenburg, M. M., Sanches, S. A., Linders, B., Rozendaal, L., Voorendonk, E. M., Van Minnen, A., & De Jongh, A.
  • titre en anglais : Do emotion regulation difficulties affect outcome of intensive trauma-focused treatment of patients with severe PTSD
  • publié dans : European Journal of Psychotraumatology, 11(1), 1724417
  • doi:10.1080/20008198.2020.1724417

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *