Les mouvements oculaires latéraux n’augmentent pas les taux de fausses mémoires : une étude de réplication directe a échoué

Un article Les mouvements oculaires latéraux n’augmentent pas les taux de fausses mémoires: une étude de réplication directe a échoué, de van Schie, K. et Leer, A., publié dans Clinical Psychological Science

Article publié en anglais – disponible en ligne 

Résumé 

Dans cette réplication directe de Houben, Otgaar, Roelofs et Merckelbach (Clinical Psychological Science, 6, 610–616, 2018), nous avons testé si la réalisation de mouvements oculaires pendant le rappel de la mémoire augmentait la sensibilité à la création de faux souvenirs. 

Les étudiants de premier cycle (N = 206) ont regardé une vidéo d’un accident de voiture, après quoi ils se sont souvenus de la vidéo avec ou sans faire simultanément des mouvements oculaires. Ensuite, les participants ont reçu des informations erronées sur la vidéo. Enfin, lors du test critique, ils ont été interrogés sur les détails de la vidéo. 

Les résultats ont montré que les mouvements oculaires n’augmentaient pas l’approbation de la désinformation (c.-à-d., La fausse mémoire), ni ne réduisaient (correct) les détails de la mémoire ou la vivacité et l’émotivité de la mémoire. 

La variation aléatoire de l’échantillonnage ou de la mesure, la faible fiabilité de l’instrument de test et les effets d’espérance d’observateur peuvent expliquer les écarts entre les effets de l’étude. 

Seules de multiples réplications directes par différents laboratoires (indépendants) avec des instruments standardisés permettront d’évaluer si l’effet est robuste et largement indépendant des variations aléatoires et des modérateurs.

Extraits 

Discussion

Le but de cette étude de réplication directe était de tester si la réalisation de mouvements oculaires horizontaux (EM) lors du rappel de la mémoire augmentait la susceptibilité d’une personne à approuver la désinformation. C’est une question importante, car il s’agit d’un élément clé de l’EMDR, un traitement souvent utilisé pour le TSPT (par exemple, APA, 2017). Ainsi, une intervention thérapeutiquement bénéfique peut avoir des effets indésirables. Cependant, nous avons constaté que le rappel de mémoire avec EM simultané (vs yeux fixes) n’a pas augmenté l’approbation de la désinformation et donc de la fausse mémoire. De plus, cela n’a pas non plus réduit (correctement) les détails de la mémoire ni la vivacité et l’émotivité de la mémoire auto-déclarée. De toute évidence, nos résultats contredisent les conclusions de Houben et al. (2018).(…) 

lire l’article Les mouvements oculaires latéraux n’augmentent pas les taux de fausses mémoires: une étude de réplication directe a échoué en ligne

En savoir plus 

Références de l’article Les mouvements oculaires latéraux n’augmentent pas les taux de fausses mémoires: une étude de réplication directe a échoué 

  • auteurs : van Schie, K., & Leer, A.
  • publié en 2019).
  • titre : Lateral eye movements do not increase false-memory rates: A failed direct-replication study.
  • éditeur : Clinical Psychological Science, 7(5), 1159-1167.
  • doi:10.1177/2167702619859335

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *