Les symptômes de la dépression

Les symptômes de la dépression

La dépression n’est pas un « mal-être » passager, ni un « coup de déprime ». Le fait de se sentir triste, d’être « déprimé », d’avoir des « idées noires » ou des difficultés à dormir ne veut pas forcément dire que l’on souffre de dépression. Les moments de cafard, de « blues », de doute ou de « mal-être » font partie de l’existence.

Pour pouvoir parler de dépression, et donc de maladie, il faut :

  • que ces perturbations de l’humeur soient multiples et bien caractérisées,
  • qu’elles se manifestent de façon (quasi) permanente pendant une période supérieure à deux semaines,
  • et entrainent une gêne importante au niveau affectif, social, professionnel ou dans d’autres domaines importants de la vie. La dépression entraine un « ralentissement » dans tous les registres de la vie quotidienne : vie affective, fonctionnement intellectuel, forme physique, mécanismes vitaux et corporels. Ce ralentissement se décline en multiples symptômes qui persistent pendant une longue durée (au-delà de 15 jours). Par exemple : une diminution marquée de l’intérêt pour toute activité associée à une fatigue inhabituelle et excessive, des troubles du sommeil, des pensées morbides et une série d’autres symptômes comme la douleur physique (maux de tête, souffrances dans les articulations, troubles digestifs…), la dégradation du sommeil, l’altération de l’appétit ou encore la diminution du désir sexuel.

Les symptômes du DSM IV et V

Un patient dépressif présente  au moins cinq symptômes de la dépression sur neuf qui durent depuis au moins deux semaines :

  1. Humeur dépressive présente pratiquement toute la journée, presque tous les jours, signalée par le sujet (sentiment de tristesse ou vide) ou observée par les autres (pleurs).
  2. Diminution marquée de l’intérêt ou du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités pratiquement toute la journée, presque tous les jours.
  3. Perte ou gain de poids significatif (5%) en l’absence de régime, ou diminution ou augmentation de l’appétit tous les jours.
  4. Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours.
  5. Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours.
  6. Fatigue ou perte d’énergie tous les jours.
  7. Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée (qui peut être délirante) presque tous les jours (pas seulement se faire grief ou se sentir coupable d’être malade).
  8. Diminution de l’aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision presque tous les jours (signalée par le sujet ou observée par les autres).
  9. Pensées de mort récurrentes (pas seulement une peur de mourir), idées suicidaires récurrentes sans plan précis ou tentative de suicide ou plan précis pour se suicider.

Les différents types de dépression

La dépression se manifeste le plus souvent sous forme d’épisode(s) : on parle alors d’épisode dépressif caractérisé (ou épisode dépressif majeur).

Quand la dépression s’installe dans le temps, on parle de dysthymie ou (forme plus radicale) de dépression chronique.

Les troubles bipolaires constituent quant à eux un trouble spécifique qui alterne phases de dépression et phases de surexcitation.

Un article sur les symptômes de la dépression, de Nathalie Malardier, psychologue, praticien EMDR.


Bibliographie :

  • en savoir plus sur le DSM V

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *