lieu sûr avec les enfants en thérapie EMDR

lieu sûr avec les enfants en thérapie EMDR

Nous avons demandé à Marie-France Gizard, psychologue, formatrice EMDR enfants, de nous parler de l’utilisation du lieu sûr avec les enfants en thérapie EMDR

Qu’est-ce qu’un lieu sûr ?

Le lieu sûr est avant tout une représentation de la sécurité de l’enfant à travers un dessin, une personne, un lieu, une action, un objet… Il aurait pu s’appeler «  lieu sécure ». Ce lieu sûr, ainsi trouvé avec l’aide du thérapeute, et parfois celle des parents, va créer un sentiment de sécurité dont va découler une sensation de calme et de tranquillité fondamentale pour l’enfant.

Le thérapeute doit être pleinement présent dès le début, au moment où l’enfant cherche son lieu sûr, quand il le dessine ou l’exprime, et avec l’installation, et ne pas être, par exemple, en train de continuer la discussion avec les parents pendant que l’enfant dessine son lieu sûr.

Il faut rappeler, comme nous l’explique Michel Silvestre et Joanne Morris-Smith dans leur livre, qu’à la différence d’un adulte, un enfant peut se sentir en insécurité et déclenché par le fait d’être calme et tranquille. Le fait de partager une activité dans la pièce avec le thérapeute peut représenter une autre forme de lieu sûr .

Bien sûr, il faut tenir compte aussi de l’âge développemental de l’enfant et adapter le lieu sûr en conséquence. Pour les jeunes enfants, le lieu sûr peut, par exemple, être dans les bras d’un parent ou d’un éducateur sécure.

Comment l’utilise-t-on avec les enfants dans le cadre de la thérapie EMDR ?

Le lieu sûr est primordial et fondamental dans le cadre de la thérapie EMDR.

Avant tout retraitement, il permet de vérifier la qualité d’attachement de l’enfant avec son monde environnemental proche. Que l’enfant fasse l’expérience, si cela n’a pas été déjà fait, de ce que cela fait dans son corps d’être et de se sentir en sécurité en présence d’un thérapeute suffisamment bienveillant (en référence à D. Winnicott) dans l’ici et maintenant. Qu’il puisse sentir qu’il peut avoir un lieu qui lui permet de contrôler la situation au moins pendant un moment.

Le thérapeute doit se montrer créatif, une bienveillante présence et aussi en accordage lors de l’installation.

Pendant le retraitement, le lieu sûr va servir à l’enfant pour se sécuriser à chaque fois qu’il en aura besoin, afin de le maintenir dans sa fenêtre de tolérance et que le retraitement ainsi continue de se faire .

Pour conclure une séance, l’importance pour l’enfant de terminer sur son lieu sûr, en n’hésitant pas encore à le renforcer, est une façon de contenir pour le thérapeute la séance et l’état du moi enfant.

En dehors des séances est-ce que le lieu sûr peut-être une ressource pour l’enfant ?

Oui, tout à fait et une ressource extrêmement riche !

Il peut l’utiliser à volonté, à tout moment, aussi bien dans des moments de perturbation que  pour renforcer le sentiment de sécurité .

Il connaît la joie tout comme un objet transitionnel que cela lui appartienne et que grâce à cela il peut avoir un espace où il peut se rappeler ce sentiment de sécurité ancré dans le cabinet du thérapeute .

L’ancrage de ce lieu sûr pourra être renforcer en dehors des séances, avec ou sans la contribution des parents, selon l’âge et la demande de l’enfant.

J’espère qu’à travers ce complément vous pourrez apprécier à sa juste valeur l’importance et la richesse d’un « assez bon »  lieu sûr…

Bibliographie

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *