Livre – Gérer le trauma un combat au quotidien

gerer-le-trauma-un combat-au-quotidienUne livre d’Erik de Soir, ” Gérer le trauma un combat au quotidien “, publié par De Boeck, le 29 octobre 2010, avec une postface de Marie-Christine Millequand, et une préface de Louis Crocq.

Qu’est-ce qu’un trauma ? Quelles en sont les séquelles, les conséquences ? Comment les surmonter et, plus simplement, comment apprendre à revivre “normalement” ?

Ces questions se posent habituellement dans la prise en charge psychologique des victimes confrontées à une expérience traumatogène. Mais également pour l’intervenant de première ou seconde ligne qui, régulièrement confronté aux situations traumatisantes lors de ses interventions, doit plus que quiconque pouvoir les assimiler s’il ne veut pas être tôt ou tard submergé par les souvenirs d’expériences douloureuses.

Gérer le trauma décrit de façon simple et humaine les répercussions négatives d’un traumatisme psychique, et dissèque le noyau traumatisant d’une expérience : surprise, effroi, horreur, soudaineté, déréalisation, impuissance mais aussi mobilisation d’énergie de survie, inspiratrice de solution. Sur base de nombreux témoignages, Erik de soir illustre successivement les différentes étapes du soutien psychologique, des premiers secours à la prise en charge psychothérapeutique. Les nombreux exemples ponctuant le récit sont autant d’hommages rendus aux intervenants, aux familles impliquées et aux victimes dans leur combat face à la mort.

Gérer le trauma s’adresse au personnel de soutien, acteurs de l’urgence et soignants, ainsi qu’aux victimes de catastrophe. Ils y trouveront des réponses et pourront adapter les théories et les exemples à leur réalité quotidienne.

Erik de Soir est psychologue et licencié en sciences sociales et militaires. Il est actuellement chargé de cours au Département des sciences du comportement de l’École royale militaire belge et professeur-invité à la Faculté de psychologie de l’Université de Colima (Mexique). Il est également président de l’Association européenne des psychologues sapeurs pompiers et vice-président de l’Association de Langue Française pour l’Étude du Stress et du Trauma. Spécialisé dans l’étude de la gestion des catastrophes, il a rédigé de nombreux ouvrages et articles (principalement en néerlandais) sur la gestion du stress post-traumatique.

Extrait de la préface de Louis Crocq

Le livre d’Erik de Soir est plus qu’une nouvelle somme de connaissances théoriques sur le traumatisme psychique, qui viendrait s’ajouter aux nombreuses études francophones et anglophones déjà consacrées à cette question d’actualité dans notre monde de violence. Il se présente sous un jour original et dans une perspective pratique, comme le témoignage du «combat au quotidien», mené avec courage et persévérance par un intervenant de terrain auprès des victimes de catastrophes et d’accidents. Il éclaire d’un jour nouveau les deux enjeux de ce combat : comment aider la victime à se défaire de l’emprise maléfique du trauma et comment aider le secouriste à se dégager du piège de sa généreuse empathie.

Le mot «combat» convient bien à Erik De Soir, officier d’infanterie de l’armée belge. Initialement formé à l’action dans son rôle de Para-Commando, et à la réflexion en occupant la chaire de psychologie de l’École Royale Militaire, il a été amené à décanter les expériences de terrain glanées dans les zones perturbées de notre planète en guerre : Congo, Rwanda, Somalie, Bosnie, Croatie… En outre, Erik De Soir a doublé cette expérience militaire d’une activité civile de sauveteur sur le terrain comme ambulancier bénévole, puis en tant que sapeur-pompier volontaire, devant faire face tant à la détresse des victimes qu’au désarroi de ses camarades sauveteurs lors de situations éprouvantes, voire tragiques. Le trauma est donc son univers, et le soutien psychologique des victimes, mais aussi des sauveteurs, son sacerdoce.

Sa méditation sur les clés de la réussite dans l’activité de soutien psychosocial aux victimes traumatisées ainsi que sur la détresse traumatique et sa prise en charge l’ont conduit à s’affilier aux sociétés scientifiques spécialisées dans le trauma et à y apporter – dans leurs congrès, symposia et colloques – les acquis issus de sa propre expérience. C’est ainsi qu’il fut affilié à l’ALFEST (Association de Langue Française pour l’Étude du Stress et du Trauma) dès sa constitution en 1991 et dont il est actuellement le Vice-Président, puis à l’ESTSS (European Society for Traumatic Stress Studies) fondée un an après la francophone, et à l’ISTSS (International Society for Traumatic Stress Studies) qui fédère les sociétés régionales dispersées dans le monde. Aussi, j’ai pu le rencontrer lors de divers congrès «Trauma» en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en Italie et même à Istanbul, en Turquie, et à Hollywood, aux États-Unis, où il assurait la liaison entre les sociétés d’Europe et l’ISTSS. Nous avons souvent discuté des divergences de conception relatives au trauma (selon les normes américaines et selon l’optique francophone) et des méthodes d’intervention, en particulier des diverses acceptions du débriefing, sujet sur lequel il a – en collaboration avec Etienne Vermeiren – publié un excellent ouvrage auquel j’ai apporté ma modeste contribution. (Les débriefings psychologiques en question, 2002).

Il fait à nouveau le point sur son parcours dans la prise en charge du trauma et de ses cheminements, comme autant d’étapes fondamentales, chacune fondatrice d’une attitude, d’un savoir-faire, et convergeant toutes vers une prise de position globale, véritable leçon pour quiconque doit intervenir dans les situations génératrices de trauma, ou plus exactement «traumatogènes».

D’emblée, première étape, il pointe du doigt l’essentiel de la survie en temps de catastrophes en présentant le témoignage particulièrement touchant d’un rescapé miraculeux de l’explosion d’un gazoduc à Ghislenghien. Ensuite, il décrit l’action du sauveteur, à savoir «une course à la vie», dans l’atmosphère du «dictionnaire du chagrin» décliné par les victimes et, en répondant, le coût de cette course en bouleversement émotionnel et en usure morale. Les histoires de trois sauveteurs, Laannie, Evelyne et Guy, illustrent de façon poignante ces désarrois, ces détresses et cette usure.

  • Broché: 270 pages
  • Editeur : De Boeck (29 octobre 2010)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2804160017
  • ISBN-13: 978-2804160012
  • Dimensions du produit: 24 x 1,5 x 16 cm

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *