L’utilisation de l’EMDR avec les troubles dissociatifs

Un chapitre L’utilisation de l’EMDR avec les troubles dissociatifs, de Eva Zimmermann et Olivier Piedfort-Marin, publié dans le livre Aide Mémoire EMDR

Dans ce chapitre, les auteurs abordent les troubles dissociatifs – La catégorisation diagnostique selon le DSM-V et la CIM-10 et CIM-11 & détection et diagnostic -, la théorie de la dissociation structurelle de la personnalité – la dissociation comme structure & le concept d’intégration des souvenirs d’événements traumatisants-, la théorie de la dissociation structurelle de la personnalité et EMDR– Harmoniser la TDSP et l’EMDR & L’EMDR dans la thérapie des troubles dissociatifs : quelques réflexions générales-, des cas cliniques – Un cas de dissociation structurelle primaire, Un cas de dissociation structurelle secondaire & Un cas de dissociation structurelle tertiaire-, Les 8 phases de la thérapie EMDR dans le traitement des troubles dissociatifs – Phase 1 : anamnèse, diagnostic et plan de ciblage, Phase 2 : stabilisation, Phase 3 : évaluation de la cible, Phase 4 : désensibilisation, Phase 5 : installation, Phase 6 : scanner corporel, Phase 7 : clôture, Phase 8 : Réévaluation,- et les 3 temps de la thérapie EMDR dans le traitement des troubles dissociatifs

Extraits

Les troubles dissociatifs forment un ensemble de troubles assez hétérogène quant à leur sévérité et leurs présentations cliniques. Dans le chapitre des troubles dissociatifs le DSM-V (APA, 2015) rassemble le trouble dissociatif de l’identité (TDI ; anciennement trouble de personnalité multiple), l’amnésie dissociative avec ou sans fugue, le trouble de dépersonnalisation/déréalisation et les autres troubles dissociatifs spécifiés (ATDS). Dans le DSM-V (APA, 2015, p. 345) le TDI est caractérisé par une « perturbation de l’identité caractérisée par deux ou plusieurs identités ou états de personnalité distincts, ce qui peut être décrit dans certaines cultures comme une expérience de possession. La perturbation de l’identité implique une discontinuité marquée du sens de soi, de l’agentivité, accompagnée d’altérations, en rapport avec celle-ci, de l’affect, du comportement, de la conscience, de la mémoire, de la perception, de la cognition et/ou du fonctionnement sensorimoteur ». Par ailleurs le patient montre de fréquents trous de mémoires par rapport à ses activités du quotidien ou des événements importants du passé.

L’ATDS de type 1 est sans doute un des plus fréquents et est décrit par ces quelques lignes : « Syndromes chroniques et récurrents de symptômes dissociatifs mixtes : Cette catégorie inclut des perturbations de l’identité associées à des failles non graves dans le sens du soi et de l’agentivité, ou à des altérations de l’identité ou à des épisodes de possession chez une personne qui ne rapporte pas une amnésie dissociative » (APA, 2015)…

En savoir plus 

Références du chapitre L’utilisation de l’EMDR avec les troubles dissociatifs :

  • auteurs : Eva Zimmermann et Olivier Piedfort-Marin
  • chapitre publié dans le livre Aide Mémoire EMDR, pages 237 à 269, collection Les ateliers du praticien, édité par Dunod 
  • doi : 10.3917/dunod.tarqu.2019.01.0019

Formation(s) : EMDR et troubles dissociatifs

Tous les chapitres du livre Aide Mémoire EMDR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *