Maîtriser ses émotions avec la cohérence cardiaque

Maîtriser ses émotions avec la cohérence cardiaque

article publié dans Santé Magazine, en avril 2012.

Maitrise ses émotions avec la cohérence cardiaque.

David Servan-Schreiber fut l’un des tout premiers à évoquer cette méthode en France. Simple à pratiquer, elle permet d’accéder rapidement à un mieux être, efficace et pérenne. La cohérence cardiaque doit son existence, au début des années 1990, à un petit groupe de cliniciens californiens convaincus qu’ils existent des liaisons entre le coeur et le cerveau. Ils conçoivent alors une machine qui leur permet de mesure, via l’ordinateur, les variations du rythme cardiaque en fonction de l’activité de notre système nerveux autonome, en général indépendant de la volonté. Ils observent que celle-ci peut modifier la fréquence cardiaque : plus on est calme, plus la courbe de variation entre deux battements cardiaques est équilibrée, cohérente. Plus on est stressé, plus elle est discordante. Leur outil prouve donc que par le simple jeu de la respiration, on peut commander au coeur de rétablir le calme en soi, et indiquer ainsi au cerveau qu’il est temps de déstresser.

Comme le dit le dr Charly Cungi, psychiatre, il s’agit d’opposer à nos émotions, lorsque celles-ci nous débordent, des « crise de calme » plutôt que des crises de nerf !.

Le calme améliore nos capacités de jugement

Si la cohérence cardiaque suppose une pratique quotidienne, elle n’est en rien contraignante, on peut l’exercer facilement, entre deux activités tout au long de la journée, et surtout, l’éprouver très vite dès qu’on sent le stress monter. L’idée repose sur un constat simple : nos émotions nous traversent à la vitesse d’un TGV alors que nous ne disposons que des freins d’une mobylette pour les calmer. L’objectif est d’apprendre à renforcer ces freins et à ralentir son TGV intérieur, le tout avec un seul outil : la respiration !

Le Dr Cungi nous propose un programme en trois temps dont le but est de réunir à répondre.

Lire la suite de l’article  ici : sante magazine avril 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *