Prendre soin de nos futurs médecins : une évaluation de service d’un service de santé mentale étudiant en médecine

Un article Prendre soin de nos futurs médecins : une évaluation de service d’un service de santé mentale étudiant en médecine, de Jacob, R., Li, T. Y., Martin, Z., Burren, A., Watson, P., Kant, R., Wood, D. F., publié dans BMC Med Educ. 

Article publié en anglais – disponible en ligne (accès libre) 

Résumé 

Contexte : 

Des études suggèrent que les étudiants en médecine éprouvent des niveaux élevés de détresse mentale pendant leur formation, mais sont moins susceptibles, que les autres étudiants, d’accéder aux soins en raison de la stigmatisation et des préoccupations concernant la progression de leur carrière. En réponse, la School of Clinical Medicine de l’Université de Cambridge a soutenu le développement du « Clinical Student Mental Health Service » afin de fournir une contribution spécialisée à ce groupe vulnérable. Cette étude évalue l’efficience et l’efficacité de ce service.

 

Méthodes : 

En utilisant des méthodes mixtes, une analyse transversale des échelles d’évaluation psychiatriques validées et des retours qualitatifs, 89 réponses ont été analysées auprès de 143 étudiants cliniques référés, entre 2015 et 2019. 

Le parcours de soins comprenait un examen initial par un psychiatre, qui a orienté les étudiants vers des psychologues proposant des prestation de thérapies, dont : la thérapie cognitivo-comportementale, la thérapie interpersonnelle, la thérapie de retraitement de la désensibilisation des mouvements oculaires (EMDR) ou la thérapie analytique cognitive. 

L’efficacité a été évaluée par les temps d’attente entre l’évaluation psychiatrique initiale et le début des interventions psychiatriques et psychologiques et le nombre de séances. 

Les résultats scolaires comprenaient l’entracte scolaire et l’obtention du diplôme. 

L’efficacité clinique a été analysée en mesurant la détresse globale, la dépression, l’anxiété, le fonctionnement et le risque suicidaire. 

Les changements avant et après l’intervention ont été capturés à l’aide du test t et du test de McNemar avec une analyse thématique des commentaires qualitatifs.

 

Résultats : 

Les taux de référence sont passés de 3,93% (22/560) en 2015 à 6,74% (45/668) en 2018. 

Les temps d’attente médians pour l’évaluation psychiatrique initiale et le début du traitement étaient de 26 et 33 jours, respectivement. 

Tous les étudiants diplômés ont commencé à travailler comme jeunes médecins. 

Niveaux de détresse, (t = 7,73, p <0,001, df = 31), dépression (t = 7,26, p <0,001, df = 34) anxiété (Z = – 4,63, p <0,001) et risque de suicide (Z = – 3,89, p <0,001) étaient significativement réduits. 

Le fonctionnement du participant était significativement amélioré (p <0,001, IC à 99,5% 4,55 à 14,62). 

Les commentaires ont indiqué une grande satisfaction à l’égard de l’accès rapide et de la flexibilité du service et des cliniciens de l’équipe.

 

Conclusions :

Une proportion importante d’étudiants en médecine qui fréquentent le service a obtenu des scores élevés sur des échelles d’évaluation validées mesurant la détresse émotionnelle, la suicidalité et la maladie mentale. 

De manière rassurante, ils ont bénéficié d’une contribution opportune spécialisée en santé mentale, montrant des améliorations du bien-être mental et un fonctionnement amélioré. 

Le développement et la conception de ce service pourraient servir d’exemple aux facultés de médecine qui développent un soutien similaire pour leurs étudiants.

lire l’article Prendre soin de nos futurs médecins : une évaluation de service d’un service de santé mentale étudiant en médecine en ligne

En savoir plus 

Références de l’article Prendre soin de nos futurs médecins : une évaluation de service d’un service de santé mentale étudiant en médecine 

  • auteurs : Jacob, R., Li, T. Y., Martin, Z., Burren, A., Watson, P., Kant, R., Wood, D. F.
  • titre en anglais : Taking care of our future doctors: a service evaluation of a medical student mental health service
  • publié dans : BMC Med Educ, 20(1), 172

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *