méta-analyse de Bisson

Présentation de la méta-analyse de Bisson

Bisson & all a publié deux méta-analyses :

  • La méta-analyse de Bisson “Cochrane”, en 2007 (1)
  • La méta-analyse de Bisson publiée dans le British Journal of Psychiatry, en 2007 (2)

Dans la méta-analyse Cochrane 2007 (1), Bisson n’avait pris que trente-trois essais contrôlés randomisés, mais on y retrouvait les douze études portant sur l’EMDR. Celle publiée dans le British Journal of Psychiatry (2) reprend les trente-trois essais de la Cochrane plus cinq autres essais.

Méta-analyse de Bisson British Journal of Psychiatry

Dans cette méta-analyse de Bisson publiée dans le British Journal of Psychiatry 2007 (2), les auteurs comparaient l’efficacité des traitements psychologiques sur le TSPT résultant de divers traumatismes (AVP, vétérans du Viêt-Nam, agressions physiques).

Les traitements évalués sont :

  • Thérapie cognitive centrée sur le trauma et comportementale (TCCTC)
  • EMDR
  • Groupe de thérapie cognitive et comportementale (TCC – non focalisé sur le trauma)
  • Management du stress
  • La thérapie non-directive
  • La thérapie psychodynamique
  • Hypnothérapie

Le critère principal de jugement était la diminution des symptômes (échelle CAPS), les critères secondaires étaient l’anxiété et la dépression.

Trente-huit essais contrôlés randomisés ont été inclus, dont douze études portant sur l’EMDR.

En bref :

  • 38 études contrôles randomisées
  • ESPT au moins depuis 1 mois
  • Au moins trois mois après le trauma
  • Toutes sortes de traumatismes
  • Adultes
Les conclusions de cette méta-analyse de Bisson sont :
  • Thérapie cognitive centrée sur le trauma et comportementale (TCCTC) et EMDR très efficace
  • Thérapie cognitive centrée sur le trauma et comportementale (TCCTC) et EMDR mieux que la thérapie non-directive
  • Efficacité limitée des groupes de thérapie cognitive et comportementale (TCC – non focalisé sur le trauma) et du management du stress
  • Pas d’effet pour les trois autres

D’après la méta-analyse de Bisson (2), l’efficacité de l’EMDR était significativement supérieure à celle du groupe témoin liste d’ attente pour la diminution des symptômes (différence moyenne standardisée de-1,51 avec un intervalle de confiance IC95% =[-1,87 à-1,15]).

Pour les critères secondaires, l’efficacité de l’EMDR était supérieure pour la dépression (différence moyenne de-1.48, IC95% = [-1.84 à-1.12]), pour l’anxiété (différence moyenne de-1.10, IC95% = [-1.45 à-0.76]) ; mais il n’y avait pas de différence significative pour le nombre d’abandons du traitement (OR= 1.33, IC95% = [0.64 à 2.74]).

Selon l’étude de Bisson (2), l’EMDR était aussi efficace que la TCC, il n’y avait pas de différence statistiquement significative pour la gravité des symptômes cliniques. (différence moyenne de 0,02 et IC95% = [-0,5 à +0,55].

De même pour les critères secondaires : dépression (différence moyenne de-0.32, IC95% = [-0.90 à +0.26]), anxiété (différence moyenne de – 0.08, IC95% = [-0.42 à +0.26]) et abandons du traitement (RR= 0.83, IC95% = [0.55 à 1.26]), il n’y avait pas de différence significative entre les deux traitements.

Sources :
  1. Bisson, J., & Andrew, M. (2007). Psychological treatment of post-traumatic stress disorder (PTSD). Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 3. Art. No.: CD003388. DOI: 10.1002/14651858.CD003388.pub3.
  2. Bisson JI, Ehlers A, Matthews R, Pilling S, Richards D, Turner S. Psychological treatments for
    chronic post-traumatic stress disorder. Systematic review and meta-analysis. Br J Psychiatry JMent Sci. 2007 Feb;190:97–104.
  3. BOURBON Emilie Sophie – thèse Traitement de l’état de stress post-traumatique après un accident de la circulation : revue de la littérature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *