recherche EMDR de Taylor

Présentation de la recherche EMDR de Taylor

La recherche EMDR de Taylor et all (1) est la seule étude randomisée montrant une supériorité de l’exposition sur la thérapie EMDR sur deux des dix sous-échelles (pas de différence sur les huit autres).

Cette étude portait sur soixante sujets souffrant d’ESPT (agressions sexuelles et accidents de circulation principalement).

L’étude comparait huit séances d’EMDR (n=19) avec huit séances de TCC (n=22), et avec huit séances de relaxation (n=19).

Dans cette étude, le protocole de thérapie par exposition utilisait une exposition « in vivo » avec assistance du thérapeute, celui-ci emmenant la personne dans les endroits qu’elle évitait jusque là, en plus de l’exposition aux images (quatre sessions d’exposition imaginaire et quatre sessions d’exposition in vivo) et d’une heure d’exercices à domicile quotidiennement (environ 50 heures au total).

Le groupe traité avec la thérapie EMDR n’a utilisé que des séances standard et aucun exercice à domicile.

Le critère principal était la sévérité des symptômes (CAPS) pour les critères de reviviscence, d’évitement, et d’hypervigilance.

Les trois types de prise en charge conduisent à une réduction des symptômes significative entre le pré- et le post-test.

Néanmoins, la thérapie par exposition indique une plus grande efficacité que l’EMDR et la relaxation en ce qui concerne la réduction des symptômes d’évitement (p < 0,05) et de reviviscence (p < 0,02) de l’ESPT.

La thérapie par exposition permet une réduction plus rapide du symptôme d’évitement.

Pour les autres indicateurs, il n’y a pas de différences entre les trois types de traitement.

Concernant le nombre de sujets ne répondant plus aux critères ESPT en fin de traitement, la thérapie d’exposition n’était pas supérieure à l’EMDR (p> 0,05).

 

Objectif :

  • Comparer une thérapie d’exposition, la relaxation et la thérapie EMDR dans la prise en charge de patients présentant un ESPT.
  • Dans cette étude, le protocole de thérapie par exposition utilisait une exposition in vivo avec assistance du thérapeute.
  • Méthode ABA, puis évaluation à trois mois

Méthode de prise en charge comparée et conditions expérimentales :

  • Thérapie EMDR (n = 20)
  • Relaxation (n = 0)
  • Thérapie d’exposition (n=20)
Durée des sessions :
  • 8 sessions de 90 min
  • 8 sessions de 90 min
  • 8 sessions de 90 min

Évaluations et mesures principales : CAPS (ESPT), PSDS (ESPT), BDI (dépression), RTQ (crédibilité perçue du traitement)

Sources :

  1. Taylor, S. et al. (2003). Comparative efficacy, speed, and adverse effects of three PTSD treatments : Exposure therapy, EMDR, and relaxation training. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 71, 330-338. 
  2. Tarquinio (2007) L’EMDR : une thérapie pour la prise en charge du traumatisme psychique
  3. BOURBON Emilie Sophie – thèse Traitement de l’état de stress post-traumatique après un accident de la circulation : revue de la littérature

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *