recherche en EMDR d'Ironson

Présentation de la recherche en EMDR d’Ironson

La recherche en EMDR d’Ironson et all. (1) conclue que la thérapie EMDR et l’exposition prolongée ont entraîné toutes les deux une réduction significative des syndromes de stress post-traumatique et de symptômes de dépression (PP-SSR et BDI). 

L’étude a constaté que 70 % des patients traités avec la thérapie EMDR ont obtenu un bon résultat en trois séances de traitement avec la thérapie EMDR, contre 29 % pour les personnes qui étaient traitées par l’exposition prolongée.

L’EMDR est plus rapide : Parmi les sujets qui sont allés au bout du protocole, on constate que 7 sur 10 des patients traités avec l’EMDR ont obtenu un bon résultat en trois séances, contre 2 sur 12 pour les personnes qui étaient traitées par l’exposition prolongée.

L’EMDR est mieux toléré : Les défections en cours de traitement ont également été moins nombreuses avec l’EMDR.

La recherche montré également une forte diminution des SUDS dans première séance EMDR, alors qu’elle est minime avec l’exposition prolongée.

Après six mois, les résultats positifs se sont stabilisés pour toutes les mesures, quel que soit le type de prise en charge.

Population : 24 victimes de viols avec TSPT

Objectif :

  • Comparer l’efficacité de la thérapie EMDR et de l’exposition prolongée dans le traitement et la réduction du syndrome de stress post-traumatique et des symptômes de la dépression chez des personnes victimes de viols ou de violences.
  • Méthode ABA, puis évaluation à trois mois.
Méthode de prise en charge comparée et conditions expérimentales :
  • EMDR (n = 20)
  • Exposition prolongée (n = 20)

Contrôle : programme thérapeutique d’exposition prolongée

Durée des sessions :

  • 6 sessions de 90 min
  • 6 sessions de 90 min
  • Prise en charge après 6 semaines

Évaluations et mesures principales : PP-SSR (ESPT), BDI (dépression), DES (dissociation)

 

Sources :

  1. Ironson, G.I., Freund, B., Strauss, J.L., & Williams, J. (2002). Comparison of two treatments for traumatic stress : A community-based study of EMDR and prolonged exposure. Journal of Clinical Psychology, 58, 113-128. 
  2. Tarquinio (2007) L’EMDR : une thérapie pour la prise en charge du traumatisme psychique

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *