Presse – Le pouvoir des yeux contre les traumatismes

Article publié dans la Figaro santé, le 06/04/2010

Basée sur les mouvements oculaires, cette thérapie baptisée « EMDR » attire de plus en plus de psys et de patients. Révolutionnaire ?

Ils y viennent tous, ils s’y mettent tous, ils adhèrent tous, psychiatres, psychanalystes, médecins, et surtout patients… À quoi? À l’EMDR, qui n’est pas un parti politique mais une nouvelle technique thérapeutique (Eye Movement Desensitization and Retroprocessing) indiquée contre les traumatismes psychiques. Tous ces chocs du passé non digérés qui nous habitent au présent et qui «portent un grand “T” – viols, attentats, accidents – ou un petit “t” – disputes, humiliations, etc.», écrit le psychanalyste Jacques Roques (dans Découvrir l’EMDR, Interéditions), ont désormais intérêt à bien se tenir. L’arsenal pouvant venir à bout de leurs effets persistants (panique, phobies, images obsédantes…) est enfin arrivé.

En réalité, cela fait plus de vingt ans que cette thérapie en vogue a été découverte par une psychologue californienne, Francine Shapiro, qui en a pressenti les bénéfices lors d’une expérience personnelle. Contrariée et sujette à des pensées négatives alors qu’elle se promenait dans un parc de San Francisco, la jeune femme remarqua que ses sombres ruminations disparaissaient lorsque, de manière tout à fait spontanée, ses yeux faisaient des va-et-vient en diagonale, d’en bas à gauche vers en haut à droite.

De plus en plus consciente du processus en le répétant sur elle-même, elle se mit à le soumettre à ses proches et à des étudiants: «En travaillant avec les soixante-dix premières personnes, je découvris qu’il me fallait inventer une procédure allant avec les mouvements d’yeux pour dissiper durablement l’anxiété.» Peu à peu, cette découverte personnelle tout à fait inattendue se transforma donc en un modèle clinique à élaborer, une aventure que la psychologue a racontée dans un livre passionnant traduit en français en 2005, Des yeux pour guérir (Seuil).

Désormais, l’EMDR est une thérapie comportant huit phases très précises pour venir à bout des «mémoires de vie non retraitées physiologiquement stockées», …

Lire la suite de l’article sur le site du figaro

en savoir plus :