Presse – L’EMDR, une thérapie par l’auto-guérison

L’EMDR, une thérapie par l’auto-guérison

Publié sur le site http://suite101.fr/

Rédigé par Marco Loggia on Jan, 02 2010 | Last updated Jul, 08 2013

Francine Shapiro, psychologue américaine, expose très simplement les principes d’auto-guérison par le fonctionnement cérébral de cette technique thérapeutique révolutionnaire qui permet à des personnes en état de stress post-traumatique de guérir de leurs traumatismes émotionnels et des traces laissées en elles par les souvenirs douloureux.

L’EMDR, c’est un sigle dont la signification en anglais est : « Eye movement desensitization and reprocessing », c’est à dire en termes plus simples ma désensibilisation et le retraitement par les mouvements oculaires.

Principes de l’EMDR, comment ça marche, comment guérir du syndrome de stress post-traumatique ?

Une étude réalisée par le département de psychiatrie de l’Université de Harvard a permis, par l’utilisation du scanner cérébral, d’expliquer le fonctionnement cérébral lié à l’état de stress post-traumatique : lorsque l’on demandait à des personnes ayant subi un traumatisme émotionnel d’écouter le récit de ce qui leur était arrivé, ces personnes présentaient les symptômes suivants : la zone du noyau reptilien de la peur dans le cerveau émotionnel s’activait quand ces personnes entendaient ce récit, et le scanner cérébral montrait également une désactivation de l’aire de Broca, cette zone cérébrale qui est le siège de l’expression du langage.

En termes clairs, le traumatisme émotionnel vécu par ces personnes après un viol, des scènes de guerre, ou un traumatisme émotionnel important reste ancré dans le cerveau sans que la personne ne puisse avancer : ce souvenir est bloqué et ancré dans le cerveau, la personne n’est pas en mesure de verbaliser et de guérir de ce traumatisme en raison de la désactivation de l’aire de Broca. Comme les survivants de la guerre du Vietnam, revivant sans cesse les scènes d’horreur de la guerre, ces personnes sont en quelque sorte condamnées à revivre en permanence leurs souvenirs traumatisants sans avoir de moyen d’en sortir.

Ces souvenirs traumatiques sont gravés dans le cerveau émotionnel et sont comme déconnectés de la partie rationnelle et verbale du cerveau. Ils sont donc prêts à resurgir de manière irrationnelle au moindre rappel du traumatisme initial, d’où les conséquences parfois graves du syndrome de stress post-traumatique, pensons à ces nombreux exemples de soldats rentrés de la guerre en Irak manifestant des crises de violence irrationnelle, que l’on nous a présentés soit dans les faits divers, soit dans les séries ou films hollywoodiens ces dernières années.

Le rôle des REM, mouvements oculaires rapides, pendant le sommeil, liens avec l’EMDR

Pendant l’une des phases du rêve que nous vivons tous chaque nuit (la question ici n’est pas de savoir si nous rêvons ou pas… nous rêvons tous, mais nous ne nous souvenons pas tous de nos rêves, c’est la différence !) il existe une phase dite de « REM », Rapid Eye Movement, ou mouvements oculaires rapides en français.

lire la suite de l’article

en savoir plus :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *