protocole EMDR pour le trouble bipolaire

Protocole EMDR pour le trouble bipolaire

Benedikt Amann et son équipe ont réalisé un protocole EMDR pour le trouble bipolaire.

Il a été publié récemment dans le manuel EMDR thérapy de Marylin Luber, qui rassemble tous les protocoles EMDR, avec une brève introduction théorique du trouble bipolaire, du rôle du trauma et de l’ESPT.

La phase 1 comprend une anamnèse clinique très complète et un plan de traitement. Pendant la phase 2,  la préparation du patient, on se concentre sur les ressources positives, telles que les 5 sous-protocoles EMDR de traitement du trouble bipolaire. Les autres phases, de 3 à 8, sont standards.

Phase 1 – Protocole EMDR pour le trouble bipolaire

Pendant la phase 1, on évalue l’état actuel du patient.

L’EMDR est recommandé quand le patient est en rémission clinique ou présente  des symptômes légers (Novo et coll, 2014). On peut également l’utiliser quand le patient soufre d’une dépression légère, d’un épisode hypomaniaque ou de symptômes psychotiques (van den Berg et coll, 2015). Pour l’instant, on ne recommande pas d’utiliser l’EMDR en cas de manie aigüe ou de phobie mixte.  Dans les cas de dépression modérée à sévère, il est préférable d’utiliser le protocole DeprEnd d’Arne Hoffann.

Lors de la phase 1, il est important d’évaluer si le retraitement EMDR est adapté et d’observer s’il existe une toxicomanie, une mauvaise adhérence au traitement, un manque de connaissance concernant les troubles bipolaires, un réseau de soutien faible ou des comportements à risque. En cas de dissociation, la thérapie sera plus longue.

Il existe beaucoup de déclencheurs possibles. Lors de la phase 1, on évalue notamment le premier épisode affectif (âge et type), le pire ainsi que les événements subséquents. On explore les événements précédents les épisodes affectifs. On recueille les informations concernant les hospitalisations, l’impact du diagnostique – qui sont souvent des événements traumatisants -. On évalue l’impact de la maladie sur le fonctionnement, on étudie les difficultés liées à l’attachement pendant l’enfance. On obtient également un historique des expériences traumatiques, des événements importants (négatifs et positifs) et des personnes utiles.

Dans le plan de traitement, on effectue une liste des événements négatifs. On envisage l’idée d’une thérapie axée sur le symptôme, en commençant avec les symptômes présents qui causent le plus d’inconfort afin d’accéder aux souvenirs traumatiques du passé associés aux symptômes du présent. On remonte ensuite dans le passé, on commence avec le symptôme le plus perturbant, puis on retraite le groupe de souvenirs associés à ce symptôme. Dans le passé, on garde en mémoire les cibles liées à la maladie qui ont été répertoriées lors de l’anamnèse (premier épisode, impact du diagnostic, hospitalisation…). Dans le présent, on regarde les souvenirs d’événements récents et les stimuli récents perturbants, les difficultés familiales, sociales et professionnelles, les flashback et souvenirs intrusifs, les sensations physiques et les émotions perturbantes.

Phase 2 – Protocole EMDR pour le trouble bipolaire

Dans la phase de préparation du patient, on établit une bonne relation thérapeutique. La coordination avec la famille et le psychiatre est très importante. On vérifie que le patient a reçu de la psycho-éducation sur les troubles bipolaires (cela diminue notamment les risques de rechute) et on lui explique comment fonctionne l’EMDR, avant d’introduire les stimulation bilatérale. Le thérapeute entraine le patient à développer une attention d’observation, comme la peine conscience et à surveiller ses humeurs. On peut par exemple proposer au patient d’observer ses humeurs et de les noter chaque jour dans un carnet.

Dans la phase 2, en plus du protocole du lieu sûr (Shapiro, 2001), Benedikt Amman et son équipe proposent d’utiliser 5 sous-protocoles EMDR :

  • le protocole EMDR de stabilisation de l’humeur
  • le protocole EMDR sur la compréhension de la maladie
  • le protocole EMDR sur la compliance
  • le protocole EMDR sur les symptômes prodromiques
  • le protocole EMDR de dés-idéalisation des épisodes maniaques

 

consulter des extraits du protocole EMDR pour le trouble bipolaire (en anglais)

Sources sur le protocole EMDR pour le trouble bipolaire

En savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *