PSY : la tactique du tic-tac

PSY : la tactique du tic-tac

Article PSY : la tactique du tic-tac, une interview d’Evelyne Josse sur l’EMDR par le journaliste Thomas Coucq paru dans le Pharmagazine, magazine distribué gratuitement dans les pharmacies du groupe Multipharma, en janvier 2015

L’EMDR EST UNE TECHNIQUE DE PSYCHOTHÉRAPIE ÉTONNANTE QU’ÉVELYNE JOSSE A ENTRE AUTRES PU UTILISER LORS DE MISSIONS HUMANITAIRES.

Évelyne Josse est psychologue et spécialiste de l’EMDR, une technique de psychothérapie étonnante destinée notamment à soigner les traumatismes psychologiques. Le principe : utiliser des stimulations « gauche-droite » pour « reprogrammer le cerveau ».

Évelyne Josse, vous êtes une spécialiste de l’EMDR. En quoi consiste cette
technique ?

« EMDR, pour Eye Movement desensitization and reprocessing,
correspond en français à « désensibilisation
et retraitement par le mouvement des yeux ». Il s’agit d’une technique qui a révolutionné la psychothérapie et qui est basée sur l’utilisation des mouvements
oculaires – comme ceux effectués durant certaines phases du sommeil – et des « stimulations gauche droite » (voir plus bas) lors de la séance de thérapie. »

Dans quel cas l’EMDR est-elle utilisée ? A qui est-elle destinée ?

l’EMDR a d’abord été utilisée pour venir en aide aux personnes victimes de traumatimes comme les soldats américains, vétérans du Vietnam, et les victimes de violces en tout genre : agression, viol, traumatismes de guerre… Mais depuis, cette technique a été testée chez d’autres types de patients et on s’est rendu compte qu’elle pouvait être efficace dans d’autres domaines, comme les deuils, les ruptures sentimentales, les conséquences de la violence conjugale, le harcélement moral au travail, mais aussi les troubles anxieux (voir notre dossier en page 10), l’anorexie, la toxicomanie, l’alcoolisme…

Concrètement, comment se déroule une séance d’EMDR ?

Nous évaluons tout d’abord avec le patient la situation traumatique qu’il a vécue. Il peut par exemple s’agit d’un accident de voiture, d’un hold-up, d’un car-jacking… Nous lui demandons ensuite de penser à l’image la plus perturbante liée à cette situation – le fait par exemple de voir le camion foncer sur sa voiture et de ne pas avoir d’issue. Nous lui demandons quelles émotions – la peur, l’angoisse – et quelles sensations physiques – la boule au ventre par exemple – resurgissent lorsqu’il repense à cette situation problématique.

Vous utilisez ensuite des stimulations bilatérales ?

Oui, nous demandons ensuite au patient de conserver à l’esprit ce qu’il vient d’évoquer puis de suivre des yeux – sans bouger la tête – le doigts que nous déplaçons de gauche à droite devant ses yeux. Mais nous pouvons aussi utiliser d’autres stimulations bilatérales : tapoter alternativement sur les mains ou les genoux du patient, ou d’aider de sons, de vibrations qui stimulent tour à tout le côté droit puis le côté gauche…

Pour lire la suite de PSY-la-tactique-du-tic-tac

En savoir plus :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *