Psychothérapie avec des survivants d’abus et d’agression sexuels

Un article Psychothérapie avec des survivants d’abus et d’agression sexuels, de Cowan, A., & Ashai, A., publié dans Innovations in Clinical Neuroscience

Article publié en anglais – disponible en ligne (accès libre) 

Résumé 

Les agressions et abus sexuels peuvent entraîner de graves traumatismes physiques et émotionnels pour la victime. 

Le déploiement d’un traitement psychothérapeutique ciblé et personnalisé pour le survivant est important pour obtenir des résultats optimaux pour le patient. 

Il existe plusieurs traitements valides et fondés sur des preuves disponibles pour le trouble de stress post-traumatique (TSPT) et les difficultés interpersonnelles pouvant résulter d’abus et d’agressions sexuels. 

Dans cet article, les auteurs discutent de la psychothérapie psychodynamique, de la thérapie cognitivo-comportementale axée sur les traumatismes (TF-CBT) et de la thérapie de désensibilisation et de retraitement des mouvements oculaires (EMDR) pour le traitement des patients suite à des agressions et abus sexuels. 

Les auteurs fournissent également des points de pratique sur des problèmes courants dans la gestion du traitement des survivants d’agression sexuelle, y compris le transfert, le contre-transfert et la prévention du retraumatisation. 

Des vignettes de cas composites sont utilisées pour illustrer les techniques de traitement.

Extraits 

Vignette de cas 3. Cette vignette montre la partie du traitement où le thérapeute et le patient choisissent ensemble une «cible» ou un traumatisme qui fera l’objet du traitement. Seules certaines parties de l’EMDR utilisent le mouvement des yeux, et la détermination de la cible est une partie qui n’utilise pas le mouvement des yeux.

(…)

Cette vignette démontre que, encore une fois, comme pour la psychothérapie psychodynamique et TF-CBT, le thérapeute encourage une forte alliance thérapeutique et l’empathie pour jeter les bases de la confiance et de la discussion sur des sujets difficiles. Le thérapeute permet au patient de choisir quel sera le sujet. Certains patients préfèrent commencer par des événements moins traumatisants, tandis que d’autres veulent immédiatement s’attaquer à la cible la plus pénible. L’EMDR diffère des autres traitements en ce que la stimulation bilatérale – le va-et-vient, par exemple, d’un métronome, de deux doigts ou d’une barre lumineuse oscillante – est utilisée pendant le traitement des cibles. Le thérapeute continuerait alors avec le patient à traiter la cible en utilisant des mouvements oculaires pour désensibiliser le patient à ses souvenirs douloureux tout en pratiquant des compétences d’autorégulation. Bien que certaines preuves suggèrent que les mouvements oculaires ne sont pas nécessaires pour évoquer les améliorations observées dans l’EMDR, cette technique, dans son ensemble, s’est avérée efficace comme traitement du TSPT

lire l’article Psychothérapie avec des survivants d’abus et d’agression sexuels en ligne

 

En savoir plus 

Références de l’article Psychothérapie avec des survivants d’abus et d’agression sexuels 

Dossier : Dossier EMDR avec les victimes de violence

Formation : Violence domestique, attachement, dissociation et EMDR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *