Quand trauma psychique et douleur ne font qu'un

Quand trauma psychique et douleur ne font qu’un

Un article Quand trauma psychique et douleur ne font qu’un, d’Antoine Bioy, publié par la magazine Cerveau & psycho, en février 2017.

L’essentiel :

  • Un événement grave influence d’autant plus la survenue d’un trauma psychique que le sujet se sent victime.
  • Des douleurs sans cause évidente peuvent alors apparaître, même des années après.
  • De même, des douleurs aiguës fréquentes peuvent engendrer un traumatisme psychique.
  • Dans les deux cas, il faut révéler ce lien entre douleur et trauma pour guérir les patients.

Extrait

Un accident, un attentat provoquent parfois des douleurs inexpliquées longtemps après. À l’inverse, des douleurs répétées peuvent engendrer un trauma psychique. Identifier ce lien est essentiel pour guérir.

Pierre était dans son siège auto à l’arrière de la voiture ; il n’avait que deux ans. Subitement, la voiture s’est arrêtée net en pleine campagne, stoppée par un platane… Ses parents ont à peine eu le temps de hurler, son père y a laissé la vie. Pierre a souffert physiquement sur le coup, mais n’en a pas gardé de séquelles. En revanche, quinze ans après, il souffre de douleurs dorsales continuelles que personne ne peut traiter ni expliquer. Comment un tel événement de l’enfance sans blessure apparente se traduit-il par des douleurs chroniques à l’âge adulte ?

C’est qu’il existe des liens entre le traumatisme psychique comme celui qu’a subi Pierre (l’accident, la perte de son père) et les souffrances du corps. En somme, l’accident qu’il a vécu enfant a des conséquences psychologiques et physiques aujourd’hui, ses douleurs dorsales en faisant partie. Le traumatisme psychique se nourrit de l’interaction d’un individu, de son environnement et de son histoire de vie. Il ne dépend d’aucun profil de personnalité – n’importe qui peut en souffrir – et doit plutôt se voir comme un choc violent ou une série de petits assauts subits par l’équilibre d’une personne, jusqu’à la rupture. Ainsi, le psychotraumatisme est évoqué quand un accident, une blessure, un décès, un attentat déborde les capacités d’élaboration psychique du sujet, autre façon de dire qu’il n’est alors plus capable de penser ou de donner du sens à ce qu’il vit.

Le trauma psychique présente deux caractéristiques. La première est somatique : c’est « l’ébranlement » physique qui correspond aux…
Lire l’article complet Quand trauma psychique et douleur ne font qu’un sur le site de Cerveau & psycho

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *