Questionnaires pour les patients phobiques

Questionnaires pour les patients phobiques

Les principaux questionnaires pour les patients phobiques utilisés par les professionnels de la santé pour confirmer la phobie sont les suivants. Ils aident à mesurer qualitativement et quantitativement l’anxiété et à la faire à différents moments de la prise en charge thérapeutique.

Fear Questionnaire (FQ)

Le Fear Questionnaire (FQ) de Marks, intitulé questionnaire des peurs, permet de calculer un score global de peurs puis un score global de perturbation émotionnelle anxieuse, voire dépressive. Au sein du questionnaire des peurs, trois sous-échelles distinguent la phobie du sang et des maldies, la phobie sociale et l’agoraphobie.

Il a été traduit en français par Cottraux, Bouvard, et Messy (1987).

Ce questionnaire est disponible ici : http://www.fractal.asso.fr/index3.php?art=article&categorie=17&article=232

Fear Survey Schedule (FSS III)

Le Fear Survey Schedule (FSS III) ou questionnaire de Wolpe et Lang (1964), traduit par Agathon et Brouri (1983), est beaucoup plus long et permet d’obtenir un score global de pathologie phobique. Cinq sous-échelles distinguent la phobie des animaux, la phobie des maladies, la phobie sociale, l’agoraphobie et des phobies diverses. La FSS II comporte 76 items (72 si l’on ne tient pas compte des items dédoublés).

L’échelle des peurs est disponible ici : p. 29 du guide HAS Affections psychiatriques de longue durée Troubles anxieux graves

Échelle anxiété et dépression (HAD)

Il s’agit d’un auto-questionnaire rempli par le patient, développé par Zigmond et Snaith (1983)

L’échelle HAD est un instrument qui permet de dépister les troubles anxieux et dépressifs. Elle comporte 14 items cotés de 0 à 3. Sept questions se rapportent à l’anxiété (total A) et sept autres à la dimension dépressive (total D), permettant ainsi l’obtention de deux scores (note maximale de chaque score = 21).

Pour dépister des symptomatologies anxieuses et dépressives, l’interprétation suivante peut être proposée pour chacun des scores (A et D) :

  • 7 ou moins : absence de symptomatologie
  • 8 à 10 : symptomatologie douteuse
  • 11 et plus : symptomatologie certaine.

Références :

  • Zigmond A.S., Snaith R.P. The Hospital Anxiety and Depression Scale. Acta Psychiatr. Scand., 1983, 67, 361-370. Traduction française : J.F. Lépine
  • « L’évaluation clinique standardisée en psychiatrie » sous la direction de J.D. Guelfi, éditions Pierre Fabre. Présentée également dans : Pratiques médicales et thérapeutiques, avril 2000, 2, 31

Ce questionnaire est disponible sur site dédié anxiété centre troubles anxiété et de l’humeur du Dr Hantouche : http://ctah.eu/questionnaire-des-anxietes.php

Échelle de phobie sociale de Liebowitz

L’échelle d’anxiété sociale de Liebowitz, développé par le chercheur en psychologie Michael Liebowitz en 1987, évalue l’anxiété et l’évitement dans des situations d’interaction sociale et de performance. Il a initialement été conçu pour être utilisé dans des contextes de recherche et non pas pour le diagnostic dans un contexte clinique.

Il s’agit d’un questionnaire qui comprend 24 énoncés évaluant l’anxiété et l’évitement vécus par la personne lorsqu’elle est exposée à diverses situations phobogènes

L’échelle de phobie sociale de Leibowitz est disponible ici :  http://www.fractal.asso.fr/index3.php?art=article&categorie=17&article=229 ou ici :  http://www.psychomedia.qc.ca/tests/anxiete-sociale-de-liebowitz

Questionnaire affirmation de soi RATHUS

L’échelle de RATHUS, créée en 1973, est un instrument qui permet de mesurer le degré d’affirmation de soi.

Cet auto-questionnaire est composé de 30 items qui concernent différentes situations sociales courantes. Le patient doit indiquer à quel degré chacune des 30 affirmations est caractéristique de son comportement ou de lui-même. Il utilise pour cela une note allant de – 3 (vraiment non caractéristique), à + 3, (très caractéristique).

Pour la cotation, on doit distinguer deux types d’items : les items directs pour lesquels la cote est celle donnée par le patient et les items indirects ou inversés (marqués d’un astérisque) pour lesquels il faut inverser le signe algébrique des cotes. Le score total de l’échelle est la somme algébrique de tous les items. Son étendue va de – 90 à + 90. On admet que la variation du score vers – 90 signifie que le sujet présente des difficultés d’affirmation de soi dans le sens de la passivité. Un score vers zéro traduit un comportement normalement affirmé. Des scores positifs sont retrouvés chez des sujets bien affirmés mais aussi agressifs.

Ce questionnaire est disponible ici : http://www.affirmation-de-soi.info/mesurez-votre-affirmation-de-soi-faites-le-test-de-rathus.php

En savoir plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *