Recommandations de la HAS sur la prise en charge des patients souffrant de pathologies psychiatriques en situation de confinement à leur domicile

La HAS a publié un guide « Prise en charge des patients souffrant de pathologies psychiatriques en situation de confinement à leur domicile détaillant des préconisations générales destinées à assurer la continuité de la prise en charge des patients souffrant de pathologies psychiatriques en période de confinement impliquant une limitation des déplacements ».

L’essentiel

  • Réponse rapide n°1 : Maintenir et renforcer l’offre de soins ambulatoires en privilégiant le recours aux prises en charge à distance (vidéotransmission, à défaut par téléphone), tout en maintenant la possibilité de consultations en structures de prise en charge ambulatoire ou en cabinet libéral, de visites à domicile et d’activités individuelles.
  • Réponse rapide n°2 : Rester vigilant quant au suivi somatique (en incluant l’évaluation régulière d’éventuels symptômes COVID-19) et au contexte social et familial du patient.
  • Réponse rapide n°3 : Sensibiliser le patient et son entourage à la nécessité du maintien d’une hygiène de vie pendant le confinement, lui rappeler les règles de confinement et l’aider à les respecter.
  • Réponse rapide n°4 : Faciliter l’accès des patients à leurs traitements (renouvellement d’ordonnances, délivrance de médicaments, transports).
  • Réponse rapide n°5 : Assurer une permanence téléphonique pour les situations de détresse aigüe au niveau des secteurs de psychiatrie et maintenir l’accès aux urgences psychiatriques.
  • Réponse rapide n°6 : Assurer une coordination/coopération renforcée, dans le cadre de la prévention de COVID-19 et des conséquences du confinement, entre les acteurs de la psychiatrie, les médecins traitants/médecins généralistes et les autres professionnels impliqués dans la prise en charge et l’accompagnement du patient (infirmiers libéraux, psychologues libéraux et professionnels des secteurs médico-social et social adultes et enfants).
  • Réponse rapide n°7 : Prendre en compte les spécificités des enfants et adolescents, des personnes âgées ainsi que des patients avec conduites addictives. Pour ces derniers, il convient de rester vigilant aux risques liés à un sevrage forcé.

Maintien et renforcement de l’offre de soins ambulatoires 

  • Les prises en charge sont préférentiellement réalisées à distance, par vidéotransmission ou à défaut par téléphone si les équipements ne permettent pas la vidéotransmission (équipes de psychiatrie, psychiatres libéraux, psychologues libéraux, médecins généralistes notamment).
    • Les contacts (par vidéotransmission ou par téléphone) avec le patient sont réguliers et peuvent être intensifiés, notamment en cas de risque suicidaire et pour les patients présentant des pathologies sévères.
    • Il s’agit d’assurer la continuité et la proximité des soins en maintenant le lien du patient avec les professionnels qui le suivent habituellement, d’autant plus que dans ce contexte de crise et de confinement les patients sont plus facilement enclins à ne pas recourir aux soins que nécessitent leur état de santé.
    • La date et l’heure de ces contacts sont précisés au patient en amont.
    • Il est important d’être attentif aux patients ne disposant pas de téléphone ou présentant des troubles de la communication ne permettant pas l’utilisation de cette modalité de prise en charge, en mettant en place des solutions alternatives (aide à l’équipement, visites à domicile, consultations en structures de prise en charge ambulatoire).

 

Consulter le guide Prise en charge des patients souffrant de pathologies psychiatriques en situation de confinement à leur domicile complet en ligne 

 

En savoir plus 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *