Réduire l »émotivité des souvenirs d’hallucinations auditives chez les patients souffrant d’hallucinations auditives

Un article Réduire l »émotivité des souvenirs d’hallucinations auditives chez les patients souffrant d’hallucinations auditives, de Suzy Johanna Martina Adriana Matthijssen, Ivo Heitland, Liselotte C. M. Verhoeven et Marcel A. van den Hout

Abstract

Le traitement de la désensibilisation et du retraitement des mouvements oculaires (EMDR) cible les souvenirs visuels perturbants d’événements traumatisants de la vie et peut être utilisé comme traitement efficace pour le TSPT.

Un élément clé de la thérapie EMDR est le rappel d’une mémoire visuelle émotionnellement dérangeante tout en accomplissant simultanément une double tâche. Des études antérieures ont montré que les souvenirs émotionnels auditifs peuvent aussi devenir moins émotionnels à la suite d’une double tâche. Ceci est potentiellement bénéfique pour les patients psychotiques souffrant de troubles de la mémoire émotionnelle auditive d’hallucinations auditives.

La présente étude a examiné si et dans quelle mesure l’émotivité des souvenirs d’hallucination auditive pouvait être réduite par une double tâche. L’étude a également évalué si une modalité qui correspond à une double tâche (rappel + imposition auditive) pourrait être plus efficace qu’une double tâche multimodale (rappel + imposition visuelle).

Trente-six patients souffrant d’hallucinations auditives ont été invités à se souvenir d’une mémoire auditive émotionnellement perturbante liée à une hallucination auditive, à évaluer l’émotivité de la mémoire, et à se souvenir de celle-ci sous trois conditions : deux conditions actives, i.e., imposition visuelle (faire des mouvements oculaires) ou imposition auditive (Compter à voix haute), et une condition de contrôle (Regarder un point immobile) contrebalancé dans l’ordre. Les patients réévaluent l’émotivité de la mémoire après chaque condition.

Les résultats montrent que l’émotivité de la mémoire des hallucinations auditives a été réduite et que les conditions actives ont montré des effets plus forts que la condition de contrôle. Aucun effet spécifique à la modalité n’a été observé : les conditions actives ont eu un effet équivalent.

Introduction

Bien que les hallucinations auditives (AHs) soient surtout associées aux troubles du spectre de la schizophrénie (environ 70% des personnes ayant reçu un diagnostic de schizophrénie déclarent AH), elles sont également documentées chez les patients souffrant de stress post–traumatique (TSPT; 40% -50%), de trouble bipolaire de type I (37%), de trouble de la personnalité borderline (30%), de dépression majeure (10% -23%), de trouble obsessionnel compulsif (14%), de démence (14%) et de maladie de Parkinson (10%) (2). AHs sont également fréquents dans la population générale. Une méta-analyse par Maijer et coll. (3) a signalé une prévalence moyenne au cours de la vie de 9,6% pour l’ensemble de la population.

(…)

Lire l’article Réduire l »émotivité des souvenirs d’hallucinations auditives chez les patients souffrant d’hallucinations auditives en ligne

En savoir plus

Références de l’article Réduire l »émotivité des souvenirs d’hallucinations auditives chez les patients souffrant d’hallucinations auditives

  • auteurs : Matthijssen, S. J. M. A., Heitland, I., Verhoeven, L. C. M., & van den Hout, M. A.
  • Date de publication : 2019.
  • Titre en anglais : Reducing the Emotionality of Auditory Hallucination Memories in Patients Suffering From Auditory Hallucinations.
  • Editeurs : Frontiers in Psychiatry, 10.
  • doi:10.3389/fpsyt.2019.00637

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *