Surmonter un traumatisme en bougeant les yeux

Un article Surmonter un traumatisme en bougeant les yeux, de Martine Iracane et Etienne Binet, publié dans l’Essentiel Cerveau&Psycho n° 22

Comment « digérer » un traumatisme dû à une agression ou un accident ? La méthode EMDR, qui consiste à se remémorer des scènes insupportables tout en exécutant des mouvements des yeux, se révèle étonnamment efficace.

L’EMDR (de l’anglais Eye Movement Desensitization and Reprocessing, soit mouvements oculaires de désensibilisation et de retraitement de l’information) est une psychothérapie qui connaît un succès certain depuis une quinzaine d’années en France pour traiter des traumatismes psychologiques associés à des perturbations émotionnelles. Quand le cerveau est dépassé par un événement et n’arrive pas à « digérer » les informations, on parle de syndrome de stress post-traumatique. Ce trouble, fréquent, touche environ une personne sur dix à un moment ou à un autre de son existence, et concerne soit la victime du traumatisme physique ou psychique, soit ses proches. Les causes sont variées : viol, accident, attentat, violence corporelle ou morale, décès, séparation, maladie grave…

Madame L. témoigne : « Il y a quatre ans, mon mari était tué sur la route par un chauffard. J’ai consacré beaucoup de temps et d’énergie à remonter la pente, à travailler avec un psychiatre, à reprendre goût à la vie, pour ma fille, pour mes proches, pour moi-même. Le chemin a été long, mais j’ai surmonté la perte de celui avec qui je pensais passer le restant de mes jours. Jusqu’au moment où j’ai noué une relation avec un homme, qui s’est enfui après quelques mois… Ce nouvel abandon a réveillé en moi des symptômes que j’avais crus disparus pour toujours. Je me trouvais dans une impasse avec mon psychiatre… »

Traiter les traumatismes

Après un drame, pendant des mois (parfois des années), le patient est périodiquement assailli de bouffées d’angoisse et de souvenirs précis de l’événement, qui refont surface, à l’impromptu, avec leur cortège de manifestations affectives et physiques. Souvent, des détails de l’environnement rappelant les circonstances du drame déclenchent ces résurgences. La vie de ces personnes est éprouvante, car elles ont l’impression que de telles réminiscences peuvent revenir n’importe quand et n’importe où ; elles ne sont plus elles-mêmes et ne se reconnaissent pas. Diverses méthodes sont utilisées pour leur venir en aide ; l’EMDR est l’une d’elles. Madame L. précise : « J’avais entendu parler de l’EMDR et j’ai eu l’adresse d’une thérapeute qu’on m’avait recommandée. […] Après quatre séances d’une heure trente, séparées d’une quinzaine de jours, les résultats étaient là. Je dors à nouveau correctement, je ne vois pas mon compagnon à tous les coins de rue, et je ressens un apaisement totalement nouveau. Comme si la pierre de chagrin que j’avais enfoui au fond de moi était dissoute. »

En quoi consiste cette thérapie ? À inciter le patient à laisser remonter à sa conscience les souvenirs pénibles et à le libérer des émotions négatives, pendant que le thérapeute lui demande de suivre sa main qu’il déplace de gauche à droite, et de droite à gauche, devant ses yeux. En fait, l’objectif est d’activer le cerveau alternativement du côté gauche et du côté droit. Désormais, les praticiens utilisent aussi des stimulations tactiles ou auditives quand les mouvements oculaires ne sont pas efficaces : par exemple, un signal sonore à…

Lire la suite de l’article Surmonter un traumatisme en bougeant les yeux sur le site de cerveau&psycho

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *